Millas : "Le processus d'identification a commencé mais il est extrêmement difficile", Edouard Philippe

Millas : "Le processus d'identification a commencé mais il est extrêmement difficile", Edouard Philippe©Capture franceinfo

Source franceinfo, publié le jeudi 14 décembre 2017 à 22h00

Un bus scolaire a été percuté par un TER, à Millas, près de Perpignan (Pyrénées-Orientales) faisant au moins quatre morts et 20 blessés, dont 11 en urgence absolue, jeudi 14 décembre. L'accident est survenu au lieu-dit Los Palaus sur un passage à niveau, vers 16 heures.

Le bus a été percuté par l'arrière par un TER circulant entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent. Le Premier ministre Edouard Philippe a tenu un point presse sur place vers 21 heures.



"Ce drame va créer des traumatismes chez un certain nombre de victimes blessées, leurs familles et les témoins qui ont assisté à un choc décrit d'une très grande violence. Des moyens d'accompagnement médicaux et psychologiques seront mis à la disposition de tous ceux qui en manifesteront le besoin", a déclaré le Premier ministre.

"Le processus d'identification a commencé et il est extrêmement difficile", a-t-il ajouté. Et de rappeler : "La priorité est de donner des informations précises aux familles, qui vivent une période d'angoisse qu'il convient de faire durer le moins de temps possible ...). A l'heure où je vous parle, l'ensemble des secours est extrêmement mobilisée. Tous les blessés transportés dans les établissement hospitaliers sont pris en charge par des équipes compétentes", at-il terminé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
24 commentaires - Millas : "Le processus d'identification a commencé mais il est extrêmement difficile", Edouard Philippe
  • Pourquoi avoir supprimer les garde barrière, pour une automatisation à risque. ..

  • C'est l'horreur absolue !!!!!!! pour ma part, cela fait longtemps que lorsque je traverse les passages à niveaux automatiques, je vérifie sommairement qu'aucun train n'arrive - je n'ai jamais fait confiance à l'automatisation des barrières et je n'ai, par conséquent, jamais forcé le passage .......

  • Arrêt des "investissements" en radars pompes à fric pour l'état !!! Investir ces sommes dans la suppression de "tous" les passages à niveau du Pays... là oui , on économisera des vies !!!! plutôt que de nous sortir une nouvelle limitation à 80, réclamée par toujours les mêmes ex victimes de la route ( qui voudraient supprimer les autos.. tout simplement)

  • Malheureusement, pour des questions de choix politiques, de coût, d'études de faisabilité, et d'un temps précieux et long perdu en interminables palabres autour des tables de réunion et en tribune, l'usager devra encore longtemps se heurter à l'archaïsme des passages-à-niveau, même si certains peuvent encore être supprimés et remplacés par des ouvrages d'art. Or, je considère qu'à l'époque où l'on est, en plein règne de la vidéo-surveillance, on pourrait apporter des aménagements à moindre coût. Il suffirait, Monsieur le Ministre, d'implanter 4 mâts disposés en carré de part et d'autre de la route et de la voie ferrée, et à distance raisonnable. Lorsque le train arrive, il déclencherait les caméras en même temps que la procédure de fermeture du PN. Ainsi, pour nos accidents qui restent encore nombreux avec les trains, les enquêteurs pourraient disposer d'une lecture des faits sous 4 angles différents, et les usagers contrevenants qui enfreindraient le Code de la Route au franchissement des barrières pourraient être éventuellement identifiables et verbalisables. Vous me pardonnerez, Monsieur le Ministre, de ne pas avoir fait de hautes études, mais ça ne m'empêche pas de mener des réflexions simples et citoyennes dans le but d'apporter des éléments constructifs utiles.

    Et si l'enquête démontre qu'il s'agit d'un sabotage, qu'elle sera votre proposition ? Savez-vous que la SNCF est confrontée à des vols de cables qui mettent en péril la circulation sécurisée des trains.

  • Le nombre de tués sur la route va encore augmenté en décembre , sans doute que le gouvernement va installé de nouveaux radars.