Migrants à Paris : vive passe d'armes entre Benjamin Griveaux et Anne Hidalgo

Migrants à Paris : vive passe d'armes entre Benjamin Griveaux et Anne Hidalgo
Des migrants au bord du canal Saint-Denis, à Paris (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le jeudi 24 mai 2018 à 12h47

Le porte-parole du gouvernement critique la gestion d'Hidalgo, la Ville renvoie l'Etat à ses responsabilités.

Benjamin Griveaux a critiqué la gestion d'Anne Hidalgo, qui selon lui "n'a pas pris la responsabilité politique de demander l'évacuation" de 2.300 migrants vivant dans des campements à Paris, sur Europe 1, jeudi 24 mai.

"Nous avons décidé de procéder à l'évacuation mais le ministre de l'Intérieur se substitue en cela à la maire de Paris", a jugé le porte-parole sur Europe 1. "Seule la maire de Paris avait l'autorité pour demander aux pouvoirs publics, au préfet de Paris d'évacuer. Elle n'a pas pris la responsabilité politique de demander l'évacuation", a-t-il dénoncé.

La "mauvaise foi" de Gérard Collomb

"L'État a enfin entendu nos appels et a décidé d'assumer ses responsabilités en matière d'accueil des demandeurs d'asile, d'hébergement et d'ordre public", s'est félicitée de son côté Anne Hidalgo sur Twitter, appelant également le gouvernement à mettre "en place des dispositifs pérennes et fluides d'accueil et de prise en charge des migrants".

"Lorsque le ministre de l'Intérieur nous dit que la maire de Paris ne prendrait pas ses responsabilités, c'est une mauvaise foi, probablement une très mauvaise plaisanterie (...) nous parlons du sort et de l'intégrité humaine de plusieurs milliers de personnes", a réagi sur franceinfo le premier adjoint de la maire, Bruno Julliard.

"La décence de faire silence"

Mohamed El Yattioui, le chef de cabinet de l'adjoint à la Maire de Paris en charge du logement, de l'habitat durable et de l'hébergement d'urgence, est même allé plus loin en accusant Benjamin Griveaux de ne pas avoir de "courage" sur la question du traitement des migrants.

L'Intérieur, qui voulait une demande en bonne et due forme pour évacuer, s'est vu opposer un refus de la mairie, répondant que cela n'a jamais été nécessaire jusqu'ici.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU