Migrants : 80 naufragés, dont 20 enfants, secourus au large du port de Calais

Migrants : 80 naufragés, dont 20 enfants, secourus au large du port de Calais
(Photo d'illustration)

publié le dimanche 25 juillet 2021 à 21h08

42 hommes, 18 femmes dont 1 enceinte et 20 enfants ont été ramenés au port de Calais.

Ils tentaient de rejoindre l'Angleterre sur deux embarcations distinctes. Quatre-vingts migrants, dont vingt enfants, ont été secourus ce dimanche 25 juillet, selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.




Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Gris-Nez a d'abord été contacté "par une embarcation de migrants se signalant en difficulté", puis par un navire marchand qui l'avise "d'une autre embarcation de migrants à la dérive au nord de Calais", a indiqué la préfecture maritime dans un communiqué.

Le Cross engage alors le patrouilleur de service public (PSP) Flamant de la Marine nationale pour leur porter assistance.

Tous "sains et saufs"

"Arrivé à proximité de la première embarcation, le PSP Flamant a récupéré 35 naufragés.

Il rejoint ensuite la seconde embarcation et prend en charge 45 naufragés", a-t-elle ajouté.

Au total, "80 naufragés (42 hommes, 18 femmes dont 1 enceinte et 20 enfants) sont ramenés au port de Calais" où ils sont pris en charge vers 13h15 par les pompiers du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) et la police aux frontières (PAF) du Pas-de-Calais. Ils sont tous "sains et saufs".

Par ailleurs, "les gendarmes ont découvert tôt dimanche matin 52 migrants sur une plage de Dannes" (Pas-de-Calais) qui avaient regagné la terre après une "panne moteur" de leur embarcation, a indiqué à l'AFP la préfecture du Pas-de-Calais précisant qu'ils ont été mis à l'abri dans une salle mise à disposition par la mairie.  

Multiplication des traversées illégales de la Manche

Depuis la fin 2018, les traversées illégales de la Manche par des migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni se multiplient malgré les mises en garde répétées des autorités qui soulignent le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la basse température de l'eau.

En 2020, plus de 9.500 traversées ou tentatives de traversées de ce type ont été recensées, soit quatre fois plus qu'en 2019, selon un bilan de la préfecture maritime. Six personnes y ont trouvé la mort et trois ont disparu, après quatre morts en 2019.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé samedi à Calais avoir demandé à l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex "de s'occuper du nord de l'Europe". Il a par ailleurs affirmé sur Twitter que 26 filières de passeurs avaient été démantelées depuis le début de l'année 2021.



"Il y a 650 policiers de la police aux frontières, rien que dans le département du Pas-de-Calais, des gendarmes très nombreux, des compagnies mobiles qui viennent ici, des opérationnels, des réservistes. Nous allons augmenter ces effectifs et continuer à sécuriser, notamment par des moyens techniques - la sécurisation du nouveau port de Calais, on en reparlera dans quelques semaines - mais aussi par des moyens technologiques - des véhicules qui vont dans les dunes, des jumelles thermiques, des drones...", a annoncé Gérald Darmanin au micro de BFMTV.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.