Michel Fourniret : des aveux et de mystérieux secrets...

Michel Fourniret : des aveux et de mystérieux secrets... ©Panoramic

6Medias, publié le samedi 21 septembre 2019 à 16h05

Selon les informations du Parisien, le tueur en série a bien reconnu les meurtres de Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce lors de reconstitutions effectuées en fin de semaine dans l'Yonne.

Michel Fourniret est sorti de son silence. Jeudi 19 et vendredi 20 septembre, le tueur en série et son ex-compagne étaient présents dans l'Yonne à l'occasion des reconstitutions des meurtres de Joanna Parrish, retrouvée morte dans une rivière en mai 1990 et de Marie-Angèle Domèce, disparue en juillet 1988 devant la gare d'Auxerre et dont le corps n'a jamais été retrouvé.

Selon les informations du Parisien, l'homme âgé de 77 ans et Monique Olivier se sont montrés coopératifs en répondant aux différentes questions de la juge Sabine Kheris. "Lui comme Monique Olivier ont détaillé les circonstances de ces deux meurtres dont ils se sont clairement accusés", explique la juge au quotidien.


Malgré leur collaboration, Michel Fourniret et Monique Olivier n'ont en revanche livré aucune information sur le lieu où aurait été dissimulé le corps de Marie-Angèle Domèce. "L'Ogre des Ardennes" assure en effet ne pas se souvenir de l'endroit précis où il aurait laissé sa victime. "Je ne suis pas certain que Michel Fourniret ait réellement perdu la mémoire. Je crois surtout que lui et Monique Olivier ont encore des secrets... Il y a peut-être d'autres corps avec celui de Marie-Angèle et il ne veut pas qu'ils soient découverts...", souligne l'avocat des familles des victimes Me Didier Seban.



Comme le rappelle Le Parisien, Michel Fourniret et Monique Olivier pourraient prochainement être renvoyés devant la cour d'assises dans ces deux affaires. « On espère un procès en 2020. Les deux familles ont désormais besoin que cela aille vite », confie au Parisien Me Didier Seban. Pour rappel, Michel Fourniret a déjà été condamné à la perpétuité pour huit meurtres.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.