Meutre d'Alexia Daval : la psychose s'installe à Gray

Meutre d'Alexia Daval : la psychose s'installe à Gray©Gendarmerie nationale

Texte 6Medias, vidéo BFMTV, publié le mardi 28 novembre 2017 à 19h59

Un peu plus d'un mois après le meurtre d'Alexia Daval, le coupable court toujours, malgré la mobilisation de quinze gendarmes sur cette seule enquête. C'est donc dans ce climat particulièrement tendu que les habitants de Gray tentent de reprendre une vie normale.

Une équipe de franceinfo s'est rendue sur place et publie son reportage ce mardi sur son site afin de prendre la température et recueillir le ressenti des habitants. "On ne sait toujours pas vraiment ce qu'il s'est passé. Donc on a toujours peur de sortir, peur d'aller chercher nos enfants à pied à l'école par exemple", raconte une habitante.



En plein coeur du bourg, le bar tenu par les parents d'Alexia Daval a rouvert ses portes. Les roses qui y avaient été déposées il y a quelques semaines ont déserté, mais les habitués du bar, eux, sont toujours présents. Les parents de la joggeuse assassinée ont d'ailleurs repris le travail. "Quand j'y vais, je ne sais pas quoi leur dire. On est un peu mal dans notre peau", confie une voisine à franceinfo.
Alors que la peur grandit chez les parents, les jeunes de Gray semblent avoir repris le cours de leur vie. "Moi je ne m'inquiète pas trop. Je sais que quand il fait nuit mes parents m'ont dit de faire attention, mais c'est plus les parents qui ont peur que nous qui nous inquiétons", explique un lycéen.
Selon l'avocat du mari d'Alexia Daval, une ou des arrestations en lien avec ce meurtre devraient avoir lieu avant la fin de l'année.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
84 commentaires - Meutre d'Alexia Daval : la psychose s'installe à Gray
  • il ne faut peut-être pas chercher bien loin pour trouver ce monstre

  • Qu'ils réfléchissent deux secondes des criminels en liberté en France, il y en a partout et de plus en plus, alors celui là ou un autre quelle différence, le jour où son heure doit arriver c'est que vous étiez au mauvais endroit au mauvais moment ! par contre ce qui est rassurant en France c'est de savoir que le malheur des uns fera le bonheur d'un tas de gens qui vivent grâce à la criminalité, c'est en somme votre contribution personnelle à la relance de l'économie et pour lutter contre l'austérité.

  • Les habitants ont raison d' être inquiets tant que le ou les assassins ne sont pas sous les verrous. Car si c'est un dérangé il peut essayer de recommencer.

  • ce sont les horaires donnés qui ont dû parler???

  • Les enquêteurs sont de plus en plus nuls!!Trop de criminels restent en liberté et quand ils sont arrêtés la justice les relâchent faute de preuves!!Triste France!!!

    et dire qu'il a moins de crimes qu'il y a 30 ans, et beaucoup plus sont élucidés ......Quand à la triste France, c'est pareil ailleurs, sinon pire dans beaucoup d'autres pays. Mais rien ne vous empêche de quitter la France, les douaniers ne vous arrêteront pas.

    à ddperi, ce ne sont pas les enquêteurs qui sont à incriminer, mais bien la justice qui libère trop rapidement les délinquants au grand dam des policiers