Meurtre d'Isabele Mesnage: Jacques Rançon fait appel

Meurtre d'Isabele Mesnage: Jacques Rançon fait appel
Jacques Rançon sur le banc des accusés du tribunal de Perpignan, le 26 mars 2018

publié le lundi 14 juin 2021 à 15h26

Jacques Rançon, condamné samedi à 30 ans de réclusion criminelle assortis d'une peine de sûreté de 20 ans pour le viol et le meurtre d'Isabelle Mesnage en 1986, qu'il nie, fait appel, a-t-on appris lundi auprès d'un de ses avocats.

"Ce n'est pas sa façon de faire habituelle : il a plutôt tendance à assumer, mais sur celui-là (ce crime-là, ndlr), il coince", a indiqué Me Xavier Capelet à l'AFP, alors que son client a déjà été condamné à la réclusion à perpétuité à Perpignan en 2018 pour les meurtres et viols de deux femmes en 1997 et 1998. 

Son casier judiciaire comporte cinq autres condamnations, dont une pour un viol commis en 1992.

L'ancien cariste a cette fois été condamné par la cour d'assises de la Somme pour le viol et le meurtre d'Isabelle Mesnage, une jeune informaticienne de 20 ans découverte morte au cours de l'été 1986 en lisière d'un bois.

"On est assez surpris de voir à quel point on a pu escamoter certains éléments matériels de ce dossier pour le condamner", a estimé son avocat.

En 2019, Jacques Rançon avait avoué avoir violé et tué la jeune informaticienne avant de mutiler son corps pour effacer ses traces à sa septième audition de garde à vue, puis devant le juge d'instruction. Il s'était ensuite rétracté par écrit. 

Lors de son procès à Amiens, il a nié avec constance avoir commis ce crime.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.