Meurtre d'Angélique : l'épouse du suspect se constitue partie civile

Meurtre d'Angélique : l'épouse du suspect se constitue partie civile
Une marche blanche en hommage à Angélique a été organisée à Wambrechies, le 1er mai.

Orange avec AFP, publié le samedi 12 mai 2018 à 19h40

La femme et les enfants de David Ramault veulent avoir accès au dossier.

La femme de David Ramault, qui a avoué avoir violé et tué la petite Angélique le 25 avril dernier, estime être aussi "une victime" et veut avoir accès au dossier pénal. Pour cela, elle et ses enfants ont décidé de se constituer partie civile, rapporte Le Parisien.



L'épouse est prête à collaborer pour obtenir que soit établie la culpabilité de son mari, selon son avocat, Me Hervé Corbanesi.

"Le fils aîné de ma cliente jouait avec Angélique quand leurs parents vivaient dans le même immeuble, entre 2012 et 2014. Cet enfant est anéanti par les faits commis par son père, comme sa mère qui connaissait Angélique", souligne également l'avocat, qui rappelle les pressions subnies par la famille depuis l'affaire.

Transféré en hôpital psychiatrique

David Ramault, suspecté d'avoir violé et tué Angélique, 13 ans, a été transféré mardi vers un hôpital psychiatrique pour détenus à Seclin.



Le 25 avril, à Wambrechies, près de Lille, Angélique avait suivi chez lui David Ramault, un ancien voisin, qui prétextait avoir des objets à lui remettre pour ses parents. L'homme de 45 ans, interpellé trois jours après le meurtre, a été mis en examen pour séquestration, viol et meurtre sur mineur de moins de 15 ans.

David Ramault avait été condamné en 1996 pour "viol avec arme", "attentats à la pudeur aggravés" et "vol avec violence", et était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (FIJAIS). Une enquête préliminaire distincte pour exhibition sexuelle avait par ailleurs été ouverte à son encontre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.