Meurtre d'Alexia Daval : "L'acte n'est pas pardonnable", estime le frère de Jonathann

Meurtre d'Alexia Daval : "L'acte n'est pas pardonnable", estime le frère de Jonathann

Cédric et Martine, frère et mère de Jonathann Daval, sur BFMTV le 31 janvier 2018.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 18h08

TÉMOIGNAGE. Face aux caméras de BFMTV, le frère et la mère de Jonathann Daval, mis en examen mardi pour "meurtre sur conjoint", ont tenu à réaffirmer leur soutien à la famille d'Alexia Daval.

Après trois mois d'enquête, Jonathann Daval a finalement avoué mardi 31 janvier avoir tué sa femme Alexia et a été mis en examen et écroué pour "meurtre sur conjoint".

Les parents de la jeune femme "n'ont rien vu venir. Ils voudraient juste comprendre", a déclaré mercredi matin 31 janvier leur avocat Me Jean-Marc Florand, lors d'une conférence de presse à Vesoul (Haute-Saône).

"Depuis les aveux, on a du mal à comprendre. Comment, pourquoi ?", a également affirmé quelques heures plus tard Cédric, le frère de Jonathann, face aux caméras de BFMTV. "L'acte n'est pas pardonnable. On aimerait bien tout comprendre, les raisons pour lesquelles c'est arrivé", a-t-il poursuivi. Lui, comme sa mère, ont vécu toute cette affaire "dans la douleur, dans la tristesse. Dans l'attente de vouloir comprendre pourquoi et qui. Maintenant on sait qui. On demande à savoir pourquoi."



Les avocats de Jonathann Daval Me Ornella Spatafora et Me Randall Schwerdorffer ont affirmé que leur client avait tué l'employée de banque de 29 ans "par accident", qu'il "ne voulait pas", et qu'il était la cible de "violences verbales" de la part de sa femme qui, "en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants".

Interrogé sur l'hypothèse de tensions au sein du couple, Cédric explique n'en n'avoir pas eu connaissance avant la mort d'Alexia : "Les tensions, personnellement, je les ai apprises le soir ou le lendemain de la disparition d'Alexia, lorsqu'on a découvert qu'il avait un bleu sur l'avant-bras". Il ne peut néanmoins rien dire sur les circonstances, seulement que son frère avait attribué cette blessure à "un coup, lors d'une dispute".

Cédric, comme sa mère Jonathann, clament qu'"Alexia faisait partie de (leur) famille". Ils ont tenu à réaffirmer leur soutien à la famille d'Alexia : "On comprend leur douleur, les interrogations qu'ils peuvent avoir".

"Malgré cet acte on peut pas le laisser tomber", a néanmoins affirmé Cédric. "On le soutiendra à notre façon (...) mais en aucun cas on ne peut pardonner un tel acte", a-t-il insisté.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
112 commentaires - Meurtre d'Alexia Daval : "L'acte n'est pas pardonnable", estime le frère de Jonathann
  • Je regarde souvent des documentaires sur des disparitions ou des affaires criminelles et les enquêteurs se trompent très peu.
    C'est le plus souvent le conjoint le coupable ! POURQUOI ne pas divorcer au lieu d'ôter la vie ? Quelle horreur !!!!

  • Les apparences sont souvent trompeuses

  • BRAVO à sa tante d'avoir autant de courage de dignité, et de parler si bien de sa nièce, cette voix calme, distinguée, qui ne comprend pas, mais qui défend sa nièce, et qui se culbabilise meme de ne pas avoir compris qu'elle avait des problemes de couple, et qu'ils auraient pu l'aider. Quand elle dit "ma belle soeur disait lors de la marche, j'espere que la personne qui a fait cela n'est pas prés de nous" alors que son gendre etait prés d'elle et soutenu par les parents d'ALEXIA.... elle refuse cette dame que l'on prenne la defense de JONATHANN en faisant passer sa niece pour quelqu'un avec un fort caractere..et elle a raison, la femme parfois porte la "culotte" comme on dit, mais parfois c'est necessaire pour les dermarches, les decisions de projet, ect.. mais pour autant on ne se tue pas...

    Bravo aux frères et de la Maman de ce jeune qui sont dignes et d'ailleurs comme les Parents de cette jeune fille tué , qui cherchent qu'à comprendre sans juger mais je trouve un peu autoritaire cette tante qui reconnaît elle même d'être parfois rappelé à la raison par sa fille .Non Madame , dans un couple personne doit écraser l'autre mais c'est l'un et l'autre et non l'un contre l'autre ;Aucun ne doit être soumis ou soumise à l'autre .

  • Comment cet homme frele, petit, a pu SEUL mettre le corps de sa femme dans sa voiture de fonction ?? on etrangle pas quelqu'un par accident, c'est un geste qui est fait et qui demande du temps car la personne se suppose a due se debattre et elle est jeune sportive, attendre qu'elle soit morte qu'elle ne reagisse plus pour peut etre la faire taire ? ce n'est pas cela un accident, il fallait la pousser dans l'escalier, ou qu'elle tombe sous les coups et qu'elle tombe mal, sur un rebord quelconque dur !! là on peut se dire, c'est accidentel. Et puis cela n'explique toujours pas ces 3 mois de silence et de comedie, toutes ces personnes qui ont participés aux recherches, tous les mots de reconfort qu'il a eu par sa belle famille mais aussi ses amis, ses collegues ect.. tout le monde avait confiance en lui, et tout le monde a été trahi. Moments tres difficiles pour les familles, ne pas pouvoir avoir d'enfant ne donne pas le droit le tuer la femme qui pouvait lui en donner...
    J'ai une amie qui a tout essayé et ne pouvait avoir d'enfant, et quand dans sa tete cela a été clair, hé bien puisque c'est comme cela, c'est comme cela, ils ont fait construire leur maison, leur esprit etait ailleurs dans les plans, les entreprises, les blanques, ect... et elle est tombée enceinte la petite fille est née 1O ans jour pour jour aprés leur mariage, et a suivi une autre petite fille 1 an aprés, et c'est une famille comblée.. il faut toujours esperer, et au contraire se souder, prendre soin l'un de l'autre, dans le cas DAVAL est ce qu'un bébé aurait vraiment changé les choses ? MR se sentait abbaissé, humilié, par sa femme au caractere fort, et la place d'un bébé, lui aurait pris le si peu de place qu'il avait ??il faut que le couple soit solide pour faire un enfant..

  • faut attendre la fin de l enquete .ses vrais que des homme son mal traité voir battue.mais cela explique pas se qu il a fait.ses impardonnable.