Meurtre à Rouen: le corps de Mamoudou Barry rapatrié

Meurtre à Rouen: le corps de Mamoudou Barry rapatrié©LOU BENOIST / AFP

publié le samedi 03 août 2019 à 18h35

Le corps de l'enseignant-chercheur guinéen qui avait succombé à une agression le 20 juillet dernier est rapatrié ce samedi dans son pays natal, la Guinée. 

La dépouille de l'enseignant-chercheur guinéen devrait arriver aux alentours de 22h20 à Conakry, d'après un message posté par la page "Justice pour Mamoudou Barry" sur Facebook. Après la mort du jeune guinéen de 31 ans, un appel aux dons avait été lancé via un cagnotte en ligne. Ce samedi 3 août, les dons approchaient 52 000 euros. 

"Ces fonds pourront également aider sa famille dans les obsèques mais aussi et surtout pour accompagner sa femme et sa fille", ajoutent les organisateurs de cette cagnotte, également réunis derrière le slogan "#JusticePourMamoudou". Samedi après-midi était organisée une marche blanche, près de La Rochelle. 


Il y a deux semaines, l'enseignant âgé de 31 ans était décédé à l'hôpital de Rouen  après avoir été violemment agressé à un arrêt de bus de Canteleu, en banlieue rouennaise. L'agresseur "l'a frappé à coups de poings et de bouteilles", avait précisé Me Haddad, avocat de la famille. 


Roué de coups, il avait succombé à ses blessures. Le caractère raciste de l'agression avait ensuite été retenu, alors que le parquet venait de confirmer l'arrestation d'un suspect aux "antécédents psychiatriques", deux jours plus tard, le 22 juillet. D'après un proche de la victime, le jeune chercheur de 31 ans, père de famille, a été pointé du doigt par son agresseur et aurait été la cible d'insultes racistes, à la hauteur d'un arrêt de bus, alors qu'il rentrait chez lui en voiture avec son épouse vendredi. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.