France

Météo : une nette baisse des températures et des orages attendus pour la semaine prochaine

Depuis le 10 août, un épisode caniculaire durable débuté en Rhône-Alpes s'est imposé sur une large partie de l'Hexagone. Mais alors que les températures en font suffoquer plus d'un, il faudra attendre les 23 et 24 août pour observer une chute du mercure. Selon La Chaîne Météo, cela pourrait s’accompagner d’orages, indiquent les experts ce dimanche 20 août.

La canicule gagne du terrain sur l'Hexagone. Avec 49 départements placés en vigilance orange par Météo France, c'est toute la moitié sud du pays qui suffoque sous des températures écrasantes. À certains endroits, le thermomètre franchira d'ailleurs la barre des 40 degrés ce dimanche 20 août, dans la vallée du Rhône. Pourtant, bien que ces températures caniculaires persisteront jusqu'à mercredi, leur chute brutale à partir de jeudi 24 août, pourrait en saisir plus d'un, prévient La Chaîne Météo.

Le retour des orages

Le temps commencera à changer dès ce mardi 22 août, avec des orages qui éclateront dans une ambiance toujours très lourde. Ils s'étendront du nord de la Loire au bassin parisien en passant par les Hauts-de-France. Jeudi devrait, quant à elle, être une journée de transition avec toujours de fortes chaleurs et une nette partie de l'est du pays concernée par les orages. Du côté des températures, il faudra s'attendre à une chute brutale du thermomètre avec "cette évolution pourrait nous faire perdre 10 à 20°C en 72 heures", prévient le site météorologique.

Bien que cette évolution reste encore à fiabiliser dans les prochains jours, le dôme de chaleur qui persiste depuis plusieurs jours laissera la place à la descente d'une goutte froide en provenance des îles britanniques. Ainsi, outre l'apparition d'orages plus ou moins importants, cette masse d'air froid fera plonger les températures sous les moyennes de saison à compter du 25 août. La neige, elle, pourrait même pointer le bout de son nez sur les Pyrénées à partir de 2 200 mètres d'altitude. Un changement radical de conditions…

publié le 20 août à 10h40, Kévin Comby, 6Médias

Liens commerciaux