Météo : les conséquences désastreuses du gel sur les récoltes françaises

Météo : les conséquences désastreuses du gel sur les récoltes françaises©Pixabay
A lire aussi

, publié le jeudi 08 avril 2021 à 17h29

Alors qu'une nouvelle vague de froid a de nouveau frappé de plein fouet la France en ce début avril, et ce juste après un épisode de chaleur de plusieurs jours, le gel va avoir de lourdes conséquences sur les récoltes dans l'Hexagone et pour les différents producteurs.  

Des records de chaleur suivis de records de froid pour un mois d'avril : la météo accompagnant le quotidien des Français s'est avérée pour le moins changeante, et ce de manière très radicale. Si certains ont pu profiter d'un air de printemps et que d'autres ont ensuite pu apprécier quelques flocons de neige par endroits, les producteurs de plusieurs régions sont unanimes : la chute brutale des températures, accompagnée des gelées nocturnes, a déjà eu son lot de dégâts et aura, dans les prochaines semaines, de lourdes conséquences sur les récoltes.  

Les différents producteurs, que ce soit de fruits et légumes ou encore les vignerons s'attendent même à perdre une majeure partie de leur récolte.

Comme raconté par France Bleu, entre 70 et 90% du vignoble d'Armagnac a par exemple été touché. Du côté du Jura, dans le vignoble de l'Arbois, entre 60 et 90% de la récolte 2021 a été détruite. Les vignobles de Bordeaux, où le thermomètre est descendu jusqu'à -7 degrés, n'ont également pas été épargnés : Philippe Abadie, de la Chambre d'Agriculture de Gironde, a confié à France 3 Nouvelle-Aquitaine que la situation était "assez grave" et que le gel était "généralisé sur le département", avec les conséquences qui s'en suivent.  



Des pertes considérables un peu partout en France  

Du côté des agriculteurs ou des arboriculteurs, France Bleu relate que les pertes pour les producteurs de cerises, de betteraves ou encore d'abricots et de pêches peuvent se chiffrer à 90%. Dans la Drôme, France 3 Auvergne Rhône-Alpes renseigne que la Préfecture a annoncé l'ouverture d'un dossier "calamités agricoles", destiné à "solliciter le dispositif national" pour les pertes des différentes récoltes. Certains peuvent tout de même se réjouir : du côté de la Corrèze, les gelées ont été moins fortes que prévu dans les vergers de pommes, comme le précise La Montagne.   

Mais au final, même pour les plus chanceux dans le "malheur", les dégâts ne peuvent être que constatés dans les diverses régions françaises. De nombreux producteurs ont pourtant fourni d'importants efforts pour lutter face à cette vague de froid destructrice pour les récoltes, à l'image de l'installation d'éoliennes chauffantes, de bougies ou encore de feux de paille. Des efforts globalement insuffisants pour protéger les bourgeons éclos peu de temps auparavant. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.