France

Météo : le terrible constat des skieurs dans les montagnes

© Pixabay

Mauvaise nouvelle en ces vacances d’hiver, le taux d’enneigement est au plus bas depuis 59 ans, rapporte “Le Parisien”. Les skieurs sont donc obligés de se tourner vers les stations de haute altitude pour espérer descendre les pistes.

En ces vacances d’hiver, il est possible de faire du ski, mais sur gazon. Le Parisien révèle, ce mardi 21 février, que les Alpes n’ont jamais été aussi peu enneigées depuis l’hiver 1964.

“Normalement, le 21 février est une date importante en montagne, car c’est à ce moment que l’épaisseur de neige atteint son paroxysme au-dessus de 1 500 m”, a expliqué le météorologue Thomas Blanchard au quotidien. À un kilomètre et demi d’altitude, hauteur de nombreuses stations, le spécialiste a relevé qu’il fallait “remonter près de 60 ans en arrière pour trouver la trace d’un enneigement aussi mauvais”.

Ce dernier analyse des balises nivôses, ces petites stations météo automatiques mesurant en temps réel l’épaisseur du manteau neigeux aux quatre coins des massifs montagneux.

Sans canons, pas de neige

Chez les anciens, on se souvient de cet été peu enneigé. “Je m’en souviens encore, les alpages étaient secs en plein février. Ça nous avait impressionnés à l’époque. On ne pensait pas que ça pouvait se reproduire”, a expliqué au Parisien Jean-Pierre Blanc, ancien éleveur de vaches à Arêches (Savoie).

Dans les stations en dessous de 1 000 mètres d’altitude, le ski se pratique sur de l’herbe et des cailloux. “On a dû fermer à contrecœur les pistes dimanche dernier. Sur certaines portions au soleil, il n’y avait plus que de la terre”, a témoigné Léo Martin-Garin, pisteur-secouriste à la station nordique de La Ruchère (Isère).

Même dans les plus hautes stations de France, il n'est possible d’emprunter les pistes que grâce à des canons à neige. Le Parisien soutient que la situation à l’Alpe d’Huez (Isère), l’une des plus grandes stations de France, est inquiétante. Les chutes n’y sont que de 1,90 m à 1 800 m, contre 6 m à la même date lors d’une bonne saison. À ce faible taux d'enneigement s’ajoute la sécheresse en cours qui limite l’utilisation des canons et pourrait, à l’avenir, diminuer davantage le volume d’eau consacré à la neige de culture.

publié le 21 février à 21h15, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux