Météo : la tempête Carmen menace le Nouvel An

Météo : la tempête Carmen menace le Nouvel An©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 29 décembre 2017 à 11h12

Une nouvelle tempête devrait frapper la France le 31 décembre et le 1er janvier. De nombreuses régions devraient être touchées par des vents violents, indique Météo France.

La nouvelle année 2018 va être agitée.

Selon les dernières informations de Météo France, une tempête est en formation qui devrait passer sur l'Hexagone le dimanche 31 décembre et le lundi 1er janvier. Un nom lui a déjà été donné, rapporte Le Parisien : Carmen. Des vents violents vont donc secouer le pays, accompagnés de fortes précipitations, mais pour l'instant, impossible de savoir précisément où et avec quelle intensité la tempête frappera.



Selon les cartes fournies par le quotidien français, des rafales allant de 40 à 85 kilomètres/heures sont attendues sur tout le pays pour la soirée du réveillon du jour de l'An. Selon les propos de Sébastien Decaux, prévisionniste auprès de Météo Bretagne, il est pour l'instant très compliqué de prédire avec certitude la trajectoire de la tempête Carmen. "Elle pourrait se diriger soit vers la Bretagne, soit vers le Centre-Ouest de la France", affirme-t-il. "C'est une tempête de jour. Il faudra appeler le grand public à être vigilant".



Sur le littoral de l'Hexagone, la Chaîne météo rappelle, citée par le Parisien, qu'un risque de vagues-submersion existera pour les journées du 31 décembre et du 1er janvier. Depuis la fin du mois de novembre, la France a été touchée par plusieurs tempêtes, plus ou moins virulentes. Après Ana, qui avait largement touché, les 11 et 12 décembre dernier, le pays et privé des milliers de foyers d'électricité, c'est la tempête Bruno qui balayait, le 26 décembre, tout le grand ouest français. À Biarritz dans les Pyrénées-Atlantiques, les plages ont même été fermées par mesure de sécurité. Et dans le Finistère, des rafales de vent allant jusqu'à 140 kilomètres/heure ont été enregistrées.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU