Météo : 13 départements toujours en alerte canicule, la vigilance aux orages levée

Météo : 13 départements toujours en alerte canicule, la vigilance aux orages levée
L'alerte devrait être maintenue jusqu'à dimanche 2 août au soir (illustration)

, publié le samedi 01 août 2020 à 17h30

La vague de chaleur qui a déferlé sur l'hexagone jeudi et vendredi se poursuit dans une bonne partie du centre-est. Samedi 1er août, 13 départements sont toujours en alerte canicule. L'alerte aux orages qui concernait également 5 de ces départements a été levée samedi soir, les orages ayant perdu leur caractère violent, explique Météo France. Dimanche, les températures vont baisser sur tout le pays. 


Le pic de chaleur, qui a connu des records depuis la canicule de 2003 ce vendredi reste intense sur la majeur partie de la France. Il est plus durable de la moyenne vallée du Rhône aux Savoies, précise Météo France ce samedi, qui prolonge l'alerte canicule pour 13 départements de cette zone. 

Sont concernés : l'Ain (01), la Côte-d'Or (21), le Doubs (25), la Drôme (26), l'Isère (38), le Jura (39), la Loire (42), la Haute-Loire (43), le Rhône (69), la Saône-et-Loire (71), la Savoie (73) et la Haute-Savoie (74).  





Baisse des températures prévue dimanche

Les orages accompagnés de vents violents et de pluies qui s'étaient développés dans le sud de l'Auvergne samedi après-midi avant de se déplacer vers la Loire et la Haute-Loire, puis le Rhône, l'Ardèche et le nord-Isère ont perdu petit à petit leur caractère violent en se destructurant.

Une évolution qui a conduit Météo France à lever l'alerte orange aux orages, même si une forte activité électrique et des bourrasques de vent sont encore en cours, mais d'intensité moindre. 

L'institut météorologique prévoit également une baisse des températures généralisée dès dimanche. Les températures maximales ne dépasseront plus 30°C que sur le Midi méditerranéen, et les valeurs de températures attendues (minimales comme maximales) permettront de baisser le niveau de vigilance, explique l'institut. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.