Matignon a proposé la Légion d'honneur au professeur Philippe Juvin avant de faire volte-face

Matignon a proposé la Légion d'honneur au professeur Philippe Juvin avant de faire volte-face©Panoramic

, publié le mardi 05 janvier 2021 à 20h35

Le nom de Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, avait été proposé par Matignon pour faire partie de la promotion de la Légion d'honneur du 1er janvier dernier. Avant que, comme le rapporte L'Express, un "arbitrage défavorable" ne soit rendu. 

Le 1er janvier, afin de récompenser son action en plein cœur de la crise sanitaire, il avait bien failli faire partie des quelque 4 000 personnes décorées de la Légion d'honneur. Mais son nom a finalement été retiré de la liste.

Comme le rapporte L'Express ce mardi 5 janvier, Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou, à Paris, avait été proposé par Matignon pour faire partie de la dernière promotion de la Légion d'honneur. Avant qu'un "arbitrage défavorable" ne soit rendu, empêchant ainsi le maire (LR) de Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) d'être décoré. 


Tout s'est joué au mois de décembre. Le 3, Philippe Juvin reçoit un mail suivi d'un appel de Matignon, dont le contenu est révélé par L'Express : "Je vous informe que vous êtes susceptible d'être promu officier dans l'ordre national de la Légion d'honneur sur le contingent du Premier ministre. (...) La grande chancellerie souhaite s'assurer de la pleine acceptation de la décoration." Le professeur accepte. Mais, le 23 décembre, il reçoit un nouvel appel de Matignon et apprend qu'il ne fera pas partie de la prochaine promotion.

Matignon se refuse à un commentaire

 

Que s'est-il donc passé entre le 3 et le 23 décembre ? Sollicitée par L'Express, la présidence de la République "renvoie la décision" à Matignon. Ce dernier, interrogé à son tour par nos confrères... "ne souhaite faire aucun commentaire". Le dossier de Philippe Juvin n'est pas un dossier comme les autres. Le médiatique professeur, qui n'exclut pas une candidature à une éventuelle primaire de la droite, s'est montré très critique contre l'action du gouvernement depuis le début de la crise sanitaire. Le 3 décembre dernier, sur franceinfo, il s'était encore dit "surpris par la faiblesse des chiffres (du plan de vaccination) initial), pas si différents que ceux pour la vaccination contre la grippe".

Très rapidement, il est devenu une figure dont la parole compte. Dans son livre "Je ne tromperai jamais leur confiance", le chef des urgences de l'hôpital indique d'ailleurs avoir été en contact direct avec Emmanuel Macron lors du premier confinement, en mars dernier, rapporte L'Opinion. "Dites-moi les choses. N'hésitez pas. Parlez sans fard. J'ai besoin de vous entendre", aurait ainsi écrit le président de la République au professeur. Pourtant, en novembre, Philippe Juvin apprenait par Bernard Tapie, qui avait dîné avec Emmanuel Macron et son épouse, ce que le chef de l'Etat disait de lui en coulisses : "Il est intelligent, mais il est contre moi."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.