Masques et tests : des enjeux majeurs du déconfinement

Masques et tests : des enjeux majeurs du déconfinement©Panoramic
A lire aussi

, publié le mardi 28 avril 2020 à 13h58

Edouard Philippe a annoncé le plan de déconfinement ce mardi 28 avril à 15h devant l'Assemblée nationale. Parmi les grands enjeux : le port du masque et la campagne de test auprès de la population.

C'était l'une des recommandations du conseil scientifique : rendre le port d'un masque antiprojection, industriel ou artisanal, obligatoire.

Ce mardi 28 avril, devant l'Assemblée nationale, Edouard Philippe a annoncé la stratégie du gouvernement par rapport au port du masque. "Grâce à la mobilisation de tous, il y aura assez de masques à partir du 11 mai prochain", a affirmé le Premier ministre. "L'enjeu est d'arriver à organiser les efforts pour éviter que certains en aient trop et d'autre n'en aient pas." 

Le chef du gouvernement a invité les entreprises à équiper leurs salariés. Une plateforme de e-commerce, gérée par La Poste, sera par ailleurs mise en place le 30 avril, annonce-t-il. Enfin, pour "compléter", les particuliers sont invités à se confectionner des masques.



"Objectif de 700 000 tests par semaine"

Autre enjeu de taille : les tests. Le Conseil scientifique recommande de dépister toutes les personnes présentant des symptômes à l'aide des tests RT-PCR qui permettent de déterminer si une personne est infectée au moment du test. "Nous sous sommes fixés l'objectif de réaliser au moins 700 000 tests par semaine d'ici le 11 mai", a clamé le Premier ministre devant les députés. Edouard Philippe a également affirmé que toutes les personnes ayant été en contact avec une personne contaminée seront automatiquement testées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.