Marseille : les déchets bientôt ramassés par les oiseaux ?

Marseille : les déchets bientôt ramassés par les oiseaux ?©Panoramic

, publié le mercredi 02 décembre 2020 à 19h45

Franceinfo met en avant l'initiative novatrice testée actuellement à Marseille (Bouches-du-Rhône). Grâce à un distributeur high-tech élaboré par une start-up, des oiseaux pourraient prochainement ramasser des déchets, ils recevraient de la nourriture en contrepartie.

Les oiseaux prêts à nettoyer les rues de Marseille (Bouches-du-Rhône) ? C'est ce qui pourrait se produire d'ici quelque temps.

Franceinfo révèle les travaux novateurs et très ambitieux de la start-up Birds for Change, supervisés par le CNRS. Elle a élaboré un système qui compte convaincre ces animaux de ramasser les « micro-déchets ».


Le principe est à la fois inédit et simple d'explication. L'oiseau doit d'abord récupérer un déchet puis à l'aide de son bec, le déposer dans un distributeur high-tech. Muni d'une caméra et d'un système d'intelligence artificielle, il scanne l'objet et identifie s'il s'agit ou non d'un déchet. « Si le déchet est reconnu, la machine délivre une récompense aux oiseaux, à savoir de la nourriture », explique Jules Mollaret, co-fondateur de la start-up.

Analysée par le CNRS, cette stratégie va subir une série de tests. Durant près de quatre mois, des villes vont utiliser des prototypes afin de juger au quotidien si cela fonctionne ou non.

Un effet de mimétisme salvateur

Tous les oiseaux ne sont pas visés par cet objet. Cela pourrait notamment attirer des pigeons, des pies, des corbeaux ou même des corneilles. Si cela fonctionne, Franceinfo souligne que cela permettrait de ne plus classer les corbeaux ou les corneilles dans la catégorie des nuisibles.

L'objectif est d'en attirer un premier, afin qu'il lance un vrai mouvement de mimétisme. « Le fait d'en voir un récupérer la nourriture ça va en attirer quelques-uns. Ils vont du coup regarder, voir que manipuler les petits déchets ça sert à quelque chose. Ça peut être utile », souligne Valérie Dufour, chercheuse au CNRS et spécialiste du comportement des corvidés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.