Marseille: la maire propose de baptiser une place en souvenir de la catastrophe du 5 novembre 2018

Marseille: la maire propose de baptiser une place en souvenir de la catastrophe du 5 novembre 2018
Lors de l'hommage rendu le 5 novembre 2020, aux huit personnes tuées dans l'effondrement de deux immeubles rue d'Aubagne à Marseille, un an plus tôt

, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 14h56

La maire de Marseille Michèle Rubirola a proposé vendredi de baptiser "place du 5 novembre 2018" une placette du quartier de Noailles, au milieu de la rue d'Aubagne, où huit personnes ont perdu la vie dans l'effondrement de leur immeuble.

Le lundi 5 novembre 2018, à 09h05, deux immeubles s'écroulent comme un château de sable, aux 63 et 65 de la rue d'Aubagne, au coeur du quartier populaire de Noailles, emportant avec eux huit habitants.   

"Pour que la mémoire de ce qui s'est passé rue d'Aubagne reste dans la mémoire collective de Marseille, j'ai proposé un voeu au prochain conseil municipal", explique dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux Mme Rubirola, élue en juin à la tête d'une large union de gauche, après 25 ans de règne du maire LR Jean-Claude Gaudin.

"Cette place n'avait pas de nom officiel, sinon celui que les habitants du quartier lui avaient donné, la place d'Homère", poursuit l'élue écologiste: "J'ai demandé au conseil municipal d'entendre la voix de toutes celles et ceux qui ont choisi de la rebaptiser place du 5 novembre 2018. Ce nom sera inscrit sur nos murs et nous ne l'oublierons jamais".

Situé au croisement de trois rues, la rue d'Aubagne, la rue Jean-Roque et la rue Jean-Pierre Moustier, ce minuscule triangle est dominé depuis 1803 par une colonne en hommage à Homère, l'auteur de l'Iliade et l'Odyssée. Les deux immeubles disparus de la rue d'Aubagne se trouvaient à une vingtaine de mètres à peine. 

En attente d'un test au Covid-19, et donc strictement confinée, la nouvelle maire de Marseille n'avait pu être présente jeudi sur place, pour le deuxième anniversaire de ce drame qui a fortement marqué la ville et la fin du quatrième mandat de M. Gaudin. Mais elle avait été représentée par son premier adjoint, Benoît Payan.

Ce test s'étant révélé négatif, Mme Rubirola a repris son travail vendredi à l'hôtel de ville, ce qui lui a notamment permis d'enregistrer cette vidéo dans son bureau. Sur France Bleu Provence, jeudi matin, Mme Rubirola avait précisé qu'elle se rendrait dès que possible "sur les lieux du drame (de la rue d'Aubagne), seule avec son premier adjoint, sans media autour, pour (se) recueillir".

La décision officielle de rebaptiser ce lieu "Place du 5 novembre 2018" devrait être adoptée lors du prochain conseil municipal, dont la date n'est pas encore connue. Le prochain conseil devait se tenir lundi 9 novembre, mais il a été reporté en raison de la crise sanitaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.