Marseille : jugé pour avoir filmé sous les jupes de ses employées

Marseille : jugé pour avoir filmé sous les jupes de ses employées
L'homme avait dissimulé une caméra entre des boîtes d'archives.

Orange avec AFP, publié le lundi 27 novembre 2017 à 10h41

L'ancien directeur de l'agence Espace Emploi Agirc-Arrco Paca, une association d'aide aux demandeurs d'emploi, est jugé depuis vendredi à Marseille pour avoir filmé, à leur insu, sous les jupes de ses employées. Déjà licencié, il risque jusqu'à quatre mois de prison avec sursis, rapporte La Provence.

L'homme, âgé de 47 ans, avait placé une caméra entre deux boîtes d'archives. Résultat : près de 53 minutes d'enregistrement sauvegardées.

DES INJONCTIONS VESTIMENTAIRES

Les deux employées filmées ont décrit devant le juge un homme "qui faisait sans cesse des remarques sur (leurs) tenues vestimentaires". Il leur faisait également comprendre son goût pour les talons hauts et les jupes courtes. "Ce n'est pas un hasard si la caméra a été installée de cette façon. On voit des talons aiguilles, des jambes, des dessous", a expliqué la procureure Brigitte Lanfranchi, qui considère que les faits d'atteinte à l'intimité de la vie privée sont constitués.



L'accusé nie cependant toute "intention malsaine". Son avocate a, elle, parlé de "maladresse" et d'un "zèle excessif". "On ne peut pas dire qu'il est le pervers décrit par celles-là", a-t-elle ajouté. Le jugement sera rendu le 22 décembre. Un autre procès est en instance aux prud'hommes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
140 commentaires - Marseille : jugé pour avoir filmé sous les jupes de ses employées
  • J'aimerais comprendre pourquoi vous n'acceptez pas le terme de "pervers" pour ce que cet homme a fait ? Faut-il l'encenser ? C'est du harcèlement même si vous ne voulez pas le laisser dire ou plutôt écrire !

  • Ce n'est pas une intention malsaine? On se moque des gens...

  • Nous entendons très souvent des conversations d'hommes qui parlent des filles ou des femmes mais aussi des discutions de filles sur les hommes ! et bien , on peut dire , que celles qui parlent le plus souvent et le plus crument de sexes , ce sont bien les femmes ! et de loin !
    Dans les rues on a l'impression que les femmes ne regardent pas les hommes mais ne vous inquiétez pas , elles les voient très bien ! et si elles sont plusieurs , quelles rigolent ou quelles se gaussent , pas besoin d'entendre leurs conversations .

    Si ce ne sont que des paroles, aucun problème !

    Par contre dès lors que vous repoussez les limites du suggestif ce n'est pas acceptable !

    J'aime les femmes, j'aime leurs courbes, j'aime les regarder, j'aime leur charme, mais en aucun cas je ne me permettrais des paroles ou des gestes déplacés ! C'est une question de respect !!!!

    Une très jolie femme peut laisser de marbre contrairement à une bien moins belle quand on est un homme normal . Il y a aussi des paroles bien plus dangereuses que des agissements et on peut très bien regarder sous les jupes d'une fille sans pour autant subir des pulsions sexuelles .

  • souchon a bien écrit "voir sous les jupes des filles"il est ou le problème!!!

    C'était une "chanson" amusante & ado !

  • Le tribunal des prudes' hommes pour examiner les dessous de l'affaire ? Est ce bien indiqué ?