Marseille : 14 blessés légers après le déraillement d'un métro

Marseille : 14 blessés légers après le déraillement d'un métro
Des marins pompiers de Marseille le 23 janvier 2005.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 21 décembre 2018 à 13h42

Une pièce tombée du système de traction serait à l'origine de l'accident. La thèse du "défaut technique" est pour l'heure privilégiée.

Quatorze personnes ont été légèrement blessées vendredi 21 décembre dans la matinée à Marseille (Bouches-du-Rhône).

En cause : le déraillement partiel d'un métro. Un pneu du train a été endommagé par une pièce tombée du système de traction, a-t-on appris auprès de la régie de transports. "Une pièce du système de traction s'est détachée et a endommagé un pneu qui est sorti du rail. 14 passagers ont été légèrement blessés en raison d'une chute des grilles de plafond à l'intérieur des voitures. Ils ont été pris en charge par les pompiers", a précisé la RTM dans un communiqué. 13 d'entre elles ont été prises en charge par les pompiers pour recevoir des soins.



Le trafic interrompu toute la journée sur la ligne 2

L'accident a eu lieu vers 08 h 30 vendredi matin a précisé à l'AFP le procureur de Marseille, Xavier Tarabeux qui a ouvert une enquête pénale pour en déterminer les causes. "Aucun élément ne fait conclure à un acte de malveillance", a-t-il précisé. La thèse d'un "défaut technique" est "a priori" privilégiée par les enquêteurs "sans que l'on en connaisse la cause", a ajouté Xavier Tarabeux.

"Environ 40 #marinspompiers interviennent à l'arrêt de #métro Sainte Marguerite Dromel suite à un arrêt brusque. Aucun blessé grave à déplorer", ont de leur côté précisé sur leur compte Twitter les marins-pompiers de Marseille. Le trafic sur la ligne 2 du métro marseillais, qui n'en compte que deux, restera interrompu toute la journée au moins entre la station Castellane et le terminus Sainte-Marguerite-Dromel. Un service de bus de substitution a été mis en place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.