Marion Maréchal-Le Pen s'en prend à Nuit Debout

Marion Maréchal-Le Pen s'en prend à Nuit Debout©Capture d'écran

, publié le lundi 18 avril 2016 à 10h00

Marion Maréchal-Le Pen, députée FN, a estimé que le mouvement #NuitDebout est une «construction médiatique artificielle» qui ne «représente rien et personne». Les images du philosophe Alain Finkielkraut invectivé samedi soir place de la République ont suscité dimanche des réactions indignées au sein de la classe politique française, la droite dénonçant «l'intolérance» du mouvement Nuit debout.

L'académicien, taxé de «néo-réac» par plusieurs de ses pairs et inlassable pourfendeur du politiquement correct, a été pris à partie par quelques individus, au pied de la statue de la République, selon les vidéos amateurs circulant sur les réseaux sociaux. On y entend: «Casse-toi, sale facho», «Allez, bouge, bouge», «Dégage». Le polémiste, furieux, répond: «Fasciste!», hurle «Gnagnagnagnagna, pauvre conne» à une femme, avant de tourner les talons. En quittant la place, il lance: «Ça va, je me fais insulter, je peux répondre aussi». Juste après les faits, Alain Finkielkraut a expliqué avoir été «expulsé d'une place où doivent régner la démocratie et le pluralisme, donc cette démocratie c'est du bobard, ce pluralisme c'est un mensonge».



Les détournements n'ont pas tardé à fleurir sur Twitter. Alain Finkielkraut n'est pas le seul à prendre pour son grade sur la Toile. Certains internautes imaginent déjà, avec humour, la visite d'un autre philosophe souvent moqué sur la Toile, Bernard-Henri Levy.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.