Manifestations contre la loi "sécurité globale" : 67 policiers et gendarmes blessés, 95 interpellations

Manifestations contre la loi "sécurité globale" : 67 policiers et gendarmes blessés, 95 interpellations
Des policiers à Paris, le 5 décembre 2020.

publié le dimanche 06 décembre 2020 à 12h12

La majorité des gardés à vue le sont pour "participation à un groupement formé en vue de la commission de violences".

Un total de 67 membres des forces de l'ordre ont été blessés samedi en France lors des manifestations contre la loi "Sécurité globale", selon un "bilan définitif" donné dimanche 6 décembre par Gérald Darmanin. Par ailleurs, 95 personnes ont été interpellées.

À Paris, où les violences et les dégradations ont été les plus fortes, 48 policiers et gendarmes ont été blessés, a précisé le ministre de l'Intérieur sur Twitter. Un sapeur-pompier a également été blessé dans la capitale par des jets de projectiles selon une source policière. Vingt-cinq personnes, dont deux mineurs, ont été placées en garde à vue à Paris, a indiqué le parquet.


La majorité des gardés à vue le sont pour "participation à un groupement formé en vue de la commission de violences", a-t-on précisé de même source, selon un bilan établi à minuit. Une personne est entendue pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique", a ajouté parquet.


À Nantes, où des violences ont également été commises, quatre policiers et un gendarme ont été blessé, dont l'un par un cocktail molotov, selon un bilan communiqué par la préfecture de Loire-Atlantique. 

Samedi, quelque 90 rassemblements avaient réuni 52.350 personnes sur l'ensemble du territoire, dont 5.000 personnes à Paris, selon le ministère de l'Intérieur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.