Manifestations anti-pass : une mobilisation attendue en hausse samedi

Manifestations anti-pass : une mobilisation attendue en hausse samedi
Manifestation anti-pass, le 7 août 2021, à Nantes.

publié le vendredi 13 août 2021 à 11h05

Selon une note du Renseignement territorial dévoilée par BFMTV, les autorités s'attendent à 200 cortèges anti-pass sanitaire dans toute la France samedi 14 août et quelque 250.000 manifestants, contre 237.000 la semaine précédente.

Quelques jours après la généralisation du pass sanitaire dans la plupart des lieux publics, ses opposants ne lâchent rien. La semaine dernière, le ministère de l'Intérieur a recensé 237.000 manifestants sur l'ensemble du territoire, deux fois plus que pour les premiers rassemblements d'ampleur nationale le 17 juillet.

Samedi 14 août, les autorités s'attendent pour ce cinquième week-end à "une mobilisation du même ordre, voire légèrement supérieure", explique une source policière à l'AFP. Selon une note du Renseignement territorial dévoilée par BFMTV, les autorités s'attendent à 200 cortèges dans toute la France et quelque 250.000 manifestants. 




Trois rassemblements sont prévus à Paris avec, comme les semaines précédentes, une division nette entre les deux principaux courants qui agrègent l'essentiel des manifestants. D'un côté, le défilé organisé à l'appel de l'ex-numéro 2 du Rassemblement national et désormais président des Patriotes, Florian Philippot, partira de la place de la Catalogne vers 14h30. De l'autre, un cortège déclaré par des "gilets jaunes" rassemblera ceux qui refusent de marcher aux côtés de l'extrême droite, avec un départ depuis la Porte dorée vers 13h00.

Le mouvement est également très suivi dans le Sud. En dehors de Paris, les défilés les plus importants sont attendus à Toulon, avec 15.000 manifestants attendus, Montpellier (avec 10.000 manifestants), mais aussi à Nice, Marseille et Perpignan. Nantes et Mulhouse devrait également connaître une forte mobilisation. 

Un mouvement qui devrait se poursuivre à la rentrée

Cette note ne quantifie pas seulement la mobilisation, elle analyse également le profil des participants. Cette semaine encore, les autorités s'attendent encore à des cortèges cortèges hétérogènes, sans leader ni mot d'ordre, constitués pour beaucoup de familles avec enfants, de soignants. Dans ce contexte, les autorités prévoient des manifestations qui se dérouleront dans le calme, même si elles craignent des débordements à Lyon, Nantes et Rennes. 

L'exécutif redoute néanmoins une radicalisation du mouvement anti-pass. Le Renseignement territorial affirme en effet que certains "gilets jaunes", parmi les plus radicaux, voient dans ces mobilisations une occasion de relancer ou de faire revivre ce mouvement. 

Certains cortèges incluent également une frange antisémite, qui arbore notamment un nouveau slogan: "Mais Qui ?".

Le Renseignement territorial s'attend par ailleurs à ce que le mouvement se poursuive tout l'été et se prolonge à la rentrée, avec des manifestants inquiets de la vaccination des enfants et de la gestion du Covid-19 dans les établissements scolaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.