Manifestation des fonctionnaires : une effigie de Macron brûlée

Manifestation des fonctionnaires : une effigie de Macron brûlée
La tête en papier mâché a été brûlée sur la place de la Nation

Orange avec AFP, publié le mercredi 23 mai 2018 à 17h27

Lors de la manifestation des fonctionnaires, qui a réuni 16.400 personnes à Paris mardi 22 mai, une effigie du président de la République en papier mâché a été brûlée.

Mécontents des réformes en cours, les trois versants de la fonction publique - État, territoriale et hospitalière - ont manifesté, mardi 22 mai, partout en France pour dénoncer les orientations du gouvernement, qui constituent selon elles une "attaque" du statut de fonctionnaire. Outre les échauffourées de fin de manifestation, c'est une effigie du chef de l'Etat qui fait actuellement polémique.



Une violence symbolique

Présente en tête de cortège, lors de la manifestation, une effigie du président, impact de balle fictif sur le front, a été relevée par de nombreux journalistes sur place et a suscité de nombreuses réactions sur twitter.



Une violence symbolique qui a connu son paroxysme en fin de parcours, lorsque la tête en papier mâché a été brûlée sur la place de la Nation. Un épisode qui rappel celui de Nantes, en avril dernier, où des manifestants avaient pendus symboliquement une marionnette du chef de l'Etat.



Les leaders politiques ont aussitôt condamné cette action. La France insoumise, via Adrien Quatennens, a déclaré combattre Emmanuel Macron "politiquement et non pas personnellement. Je ne suis pas favorable au fait qu'on brûle des effigies". Du côté de la République En Marche, Rémy Rebeyrotte dénonce des "actes d'obscurantisme". Pour sa part, le député Front national du Gard, Gilbert Collard, juge l'événement "particulièrement grave sur le plan de la violence symbolique. Il ne faudrait pas l'oublier, cela masque la violence réelle".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU