Manifestation des cheminots : Jean-Luc Mélenchon insulté dans le cortège parisien

Manifestation des cheminots : Jean-Luc Mélenchon insulté dans le cortège parisien

Jean-Luc Mélenchon à la manifestation des cheminots Gare de L'Est à Paris, le 3 avril 2018.

Orange avec AFP, publié le mardi 03 avril 2018 à 19h23

Venu soutenir les cheminots, Jean-Luc Mélenchon a été insulté par des manifestants au départ du cortège parisien.

Au départ de la manifestation des cheminots mardi 3 avril à la gare de l'Est, Jean-Luc Mélenchon a été insulté à plusieurs reprises. "Charognard", "on vous déteste", "dehors", a notamment capté le micro de BFMTV. 

Jean-Luc Mélenchon a décidé de quitter les lieux avant le début de la manifestation, a indiqué la journaliste de la chaine d'information en continu qui se trouvait sur place. Le chef de file de la France insoumise était accompagné d'une délégation de son parti, dont les députés Alexis Corbière, Danièle Obono ou Éric Coquerel. Il a été poussé dehors par des manifestants, a constaté de son côté un photographe de l'AFP.

"C'est le commencement d'un bras de fer social comme le pays en a peu connu", a toutefois déclaré le député des Bouches-du-Rhône, estimant qu'"on entre dans une épreuve dans la durée". Pour lui, "l'unique responsable de tout ce chaos, c'est M. Macron, parce qu'il n'est pas capable de nous dire pourquoi il a déclenché cette épreuve de force, dans la mesure où aucun pays ne prouve que ça va mieux quand le rail est privé". 

Sur son blog, Jean-Luc Mélenchon dément avoir été mal reçu par les manifestants. "C'est tout le contraire, comme le prouvent les images que nous diffusons. Qu'une ou deux personnes un peu excitées m'aient chahuté en me confondant avec le PS tandis que je regagnais le métro pour être à l'heure à la séance de Questions au Gouvernement à l'Assemblée n'est nullement significatif de l'ambiance ni de l'accueil fraternel que j'ai reçu", a-t-il notamment écrit. 

A Paris, les manifestants, en majorité des cheminots de SUD-Rail et de FO, mais aussi des étudiants, des agents hospitaliers, des enseignants et des salariés d'Air France, sont partis peu après 15H00 de la gare de l'Est en direction de la gare Saint-Lazare, sur fond de fumigènes, pétards et sirènes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.