Maltraitance en Ehpad : le gouvernement convoque le directeur général d'Orpéa

Maltraitance en Ehpad : le gouvernement convoque le directeur général d'Orpéa©Thomas SAMSON / AFP

publié le mercredi 26 janvier 2022 à 07h21

La ministre déléguée en charge de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, a publié sur Twitter un message mardi 25 janvier, expliquant qu'elle convoquait, "sur demande d'Olivier Véran", le directeur général du groupe Orpéa.

Après les accusations de maltraitance au sein des maisons de retraite du groupe Orpea, la ministre déléguée en charge de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, a fait savoir qu'elle allait convoquer le directeur général du groupe, dans un message sur Twitter posté dans la soirée mardi 25 janvier.



"Pour que lumière soit faite sur les faits graves évoqués dans le livre de Victor Castanet, je convoque le directeur général d'Orpéa dans les plus brefs délais, sur demande d'Olivier Véran", peut-on lire dans son message.

"J'ai une pensée émue pour les résidents d'Ehpad, leurs familles et les professionnels", a continué la ministre.



Dans "Les Fossoyeurs" - à paraître mercredi 26 janvier chez Fayard, et dont Le Monde a publié lundi les "bonnes feuilles" -, le journaliste indépendant Victor Castanet décrit un système où les soins d'hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont "rationnés" pour améliorer la rentabilité du groupe d'Ehpad privés. Et ce alors que les séjours sont facturés au prix fort - près de 6.500 euros par mois pour une chambre d'"entrée de gamme" à la résidence "Les Bords de Seine" de Neuilly, pointe ainsi l'auteur.

Vers une enquête de l'inspection générale ?

Mardi, dans la journée, le ministre de la Santé s'était exprimé devant les députés sur le sujet. Selon lui, il s'agit d'allégations "graves" et "qui nécessitent de faire la lumière". Il a ainsi demandé à Brigitte Bourguignon "de saisir immédiatement le groupe, de manière à ce que des réponses peuvent être apportées".

"A la lumière de ces conclusions, je verrai s'il y a lieu de diligenter une enquête de l'inspection générale sur l'ensemble du groupe, pour vérifier quelles sont les procédures en vigueur et quelles sont les conditions avec lesquelles ils prennent en charge les résidents", a-t-il assuré, promettant qu'il prenait "ce sujet avec beaucoup de gravité, beaucoup de sérieux, et une totale détermination", a continué Olivier Véran.

Emmanuel Macron avait promis en 2018 une loi sur la dépendance des personnes âgées, avant que ce projet ne soit remisé dans les cartons. Des mesures pour le grand âge ont été votées dans le cadre du budget 2022 de la Sécurité sociale.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.