Bordeaux: un audit après l'effondrement de deux immeubles

Chargement en cours
Le lieutenant-colonel Arnaud Mendouse, porte-parole du service départemental d'incendie et de secours de la Gironde, s'adresse aux médias après l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux, le 21 juin 2021
Le lieutenant-colonel Arnaud Mendouse, porte-parole du service départemental d'incendie et de secours de la Gironde, s'adresse aux médias après l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux, le 21 juin 2021
1/2
© AFP, Thibaud MORITZ

publié le mardi 22 juin 2021 à 07h57

Un audit va être réalisé dans les immeubles de Bordeaux afin d'y détecter d'éventuels signes de vétusté, après l'effondrement dans la nuit de dimanche à lundi de deux bâtiments qui a fait trois blessés dont un grave, a annoncé la mairie.

Lors d'un point presse lundi soir, le maire EELV Pierre Hurmic a précisé que l'audit commencerait "par le centre historique" de la ville.

Deux immeubles de trois étages se sont écroulés dans la nuit de dimanche à lundi dans le secteur de la porte de Bourgogne, dans le centre ancien de Bordeaux.

Un immeuble, étayé et en attente de rénovation, s'est effondré, provoquant la destruction du second où se trouvaient neuf personnes.

Trois personnes ont été blessées, dont un homme de 48 ans et une femme de 38 ans évacués "sans gravité". Un jeune homme de 28 ans a été très gravement atteint mais le maire a fait part lundi soir de "l'amélioration de son état de santé".

Selon un voisin, "vers minuit et demi, il y a eu un gros vrombissement et un mini-tremblement de terre sur la fin". "Je suis descendu, c'était impressionnant", a ajouté Patrick Calafato.

Dépêché par la mairie, un expert a signalé "redouter un effet-domino", a indiqué M. Hurmic et une dizaine d'immeubles alentours ont alors été évacués, concernant une centaine de personnes. Beaucoup d'entre elles ont été logées par leur famille ou des amis mais des solutions sont également mises en place par la mairie.

- "Causes multiples" -

Les habitants pourront réintégrer leur logement à une date encore inconnue, "dès qu'on aura des retours d'expertise sérieux", a-t-il dit ajoutant que "dès demain, des travaux sont prévus pour consolider quelques immeubles".

Aucun des immeubles effondrés ne faisaient l'objet d'arrêtés de péril, selon la mairie.

Les causes du sinistre sont encore inconnues. "Les orages font vraisemblablement partie des causes de ce type de sinistres. On a essuyé des pluies et des orages d'une exceptionnelle intensité", avait auparavant relevé M. Hurmic, tout en évoquant de possibles "causes multiples". 

Il a par ailleurs rappelé que la mairie mettait en place un "permis de louer". Dans certains quartiers, "les propriétaires d'immeubles anciens auront obligation de solliciter la mairie" qui s'assurera du respect de la sécurité, "cela va nous permettre d'avoir un œil très direct sur le patrimoine immobilier de Bordeaux".

Selon le maire, 60% des immeubles de Bordeaux étaient déjà construits avant 1948.

Mercredi dernier, non loin de là, un immeuble vétuste du centre-ville, dans le quartier Saint-Michel, s'était effondré sans faire de victimes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.