"Attention à vélo, attention aux vélos": la Sécurité routière enfourche sa bicyclette

"Attention à vélo, attention aux vélos": la Sécurité routière enfourche sa bicyclette
Des cyclistes place de la Bastille à Paris. le 9 juillet 2020

, publié le jeudi 24 septembre 2020 à 21h15

"Attention à vélo, attention aux vélos": la Sécurité routière lance vendredi une première grande campagne de sensibilisation à destination des automobilistes et des cyclistes eux-mêmes, face à la hausse de la pratique du vélo et du nombre d'accidents, depuis la crise sanitaire notamment.

Celle-ci, ainsi que les grèves dans les transports en commun fin 2019-début 2020, ont accéléré un "mouvement plus ancien, et durable", a souligné jeudi Marie Gautier-Melleray, déléguée interministérielle à la sécurité routière.

La fréquentation cyclable a ainsi progressé de 30% du 11 mai, début du déconfinement, au 13 septembre par rapport à la même période l'année dernière, et de 20% entre 2013 et 2018, selon l'association Vélo et Territoires, qui regroupe des collectivités.

Elle concerne tous les milieux (+34% en milieu urbain, +20% en périurbain et +19% en milieu rural), mais est particulièrement marquée dans certaines grandes villes, comme Paris (+72%), toujours selon Vélos et Territoires, qui s'est basée sur les bornes de comptage installées partout en France pour fournir ces chiffres.

Cette hausse s'est mécaniquement accompagnée d'une augmentation de la mortalité: 123 cyclistes ont été tués depuis le début de l'année, soit seulement 29 de moins que sur la même période en 2019, alors que la France a été confinée pendant deux mois, selon la Sécurité routière.

Et depuis 2010, la mortalité des cyclistes a cru de 27%, tandis que celle de tous les usagers de la route confondus a baissé de 19%.

Par ailleurs, 1.566 personnes ont été blessées à vélo de juin à août 2020, contre 1.362 en 2019.

"Les chiffres de 2020, en sortie de confinement, sont un peu inquiétants" a déclaré Marie Gautier-Melleray, citant aussi à l'appui les 29 cyclistes décédés en juillet, "plus mauvais chiffre depuis dix ans (pour un mois de juillet)".

La Sécurité routière lance donc la première campagne de sensibilisation de grande envergure de son histoire, qui se déclinera sur les bus et abribus, dans la presse et sur certains sites Internet.

Elle prendra notamment la forme de slogans à destination des automobilistes et des cyclistes eux-mêmes, qui n'ont "pas forcément l'ADN du danger" en eux comme les motards ou les conducteurs de deux-roues motorisés, selon le Pr Olivier Langeron, chef de service d'anesthésie et des réanimations chirurgicales aux hôpitaux universitaires Henri-Mondor (Val-de Marne et Essonne).

D'autant plus s'ils ont enfourché récemment leur bicyclette au quotidien. "Beaucoup de néo-cyclistes se sentent en sécurité sur les aménagement cyclables mais n'ont pas internalisé tous les codes (de conduite), et n'ont pas forcément le permis de conduire" explique Camille Thomé, directrice de Vélo et territoires.

Il sera également rappelé aux cyclistes, selon Marie Gautier-Melleray, qu'ils ne peuvent "s'exonérer du code de la route, là pour les protéger".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.