Mali : un médecin militaire français meurt en intervention

Mali : un médecin militaire français meurt en intervention
Un militaire français au Mali (illustration)

, publié le mardi 02 avril 2019 à 21h01

La nouvelle a été annoncée par l'Elysée, dans la soirée de mardi 2 avril.

Un médecin militaire français est décédé dans une opération contre des groupes terroristes, annonce le palais présidentiel dans un communiqué rendu public mardi 2 avril en début de soirée.Selon l'Elysée, le militaire a été tué suite "au déclenchement d'un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé".



"Le président de la République adresse ses très sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses frères d'armes, et les assure de la pleine solidarité de la nation dans ces douloureuses circonstances", indique le communiqué.



Emmanuel Macron "tient à saluer l'abnégation et le courage des femmes et des hommes du service de santé des armées qui sauvent des vies au péril de la leur".

La traque des groupes jihadistes se poursuit au Sahel

L'armée française mène depuis un an et demi, avec la force antijihadiste Barkhane, une série d'opérations militaires dans le Liptako, dans le nord-est du Mali, et étend désormais son action de l'autre côté du fleuve Niger, dans la zone adjacente du Gourma, frontalière du Burkina Faso.


Le nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes, en grande partie dispersés par une intervention militaire lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France. Mais des zones entières échappent au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU, malgré la signature en 2015 d'un accord de paix censé isoler définitivement les jihadistes, dont l'application accumule les retards.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.