Mains aux fesses, embrassées de force : des femmes dénoncent des agressions sexuelles durant la finale

Mains aux fesses, embrassées de force : des femmes dénoncent des agressions sexuelles durant la finale
La foule sur les Champs-Élysées, dimanche 15 juillet

Orange avec AFP, publié le mardi 17 juillet 2018 à 15h00

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses femmes ont relayé des agressions subies dimanche soir, après la victoire des Bleus.

La fête n'a pas eu la même saveur pour tout le monde. Au milieu de la foule, sur les Champs-Élysées ou dans les rues de France, la joie de certains supporters a parfois dérapé.

Sur Internet, des dizaines de femmes racontent avoir subi des attouchements en tout genre : mains aux fesses, sur le sexe et ailleurs. Certaines ont été embrassées sous la contrainte. "On va uniquement garder le positif de cette journée, en oubliant le gars qui a essayé de m'embrasser de force", déclare l'une d'entre elles.

Sur Twitter, un compte s'est fait le relais de tous ces témoignages. "Je vous laisse observer la soirée horrible que la délicatesse masculine a fait passer à beaucoup trop de femmes hier soir", écrit "Kateya" en préambule, avant de retweeter le récit de dizaines de femmes.





Toutes racontent le même scénario, à peu de choses près : des baisers forcés et des attouchements. "Hier, juste après la victoire de la France, je me suis fait agresser par un supporteur dans la rue. Il m'a embrassée de force mettant sa langue dans ma bouche alors que je le repoussais violemment, me touchait les seins et a touché mon entrejambe pendant que je me débattais en pleurant", explique l'une d'elles.





Les récits font état d'agressions à Paris comme ailleurs dans le pays, dans la rue ou au sein des fan zones.



Dimanche, les forces de l'ordre ont placé près de 300 personnes en garde à vue dans tout l'Hexagone, principalement pour des violences et des dégradations sur la voie publique. À Paris, 102 personnes ont été interpellées, notamment après le saccage de boutiques sur l'avenue des Champs-Élysées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.