Magnanville : les parents du policier tué adressent une lettre émouvante de remerciements

Magnanville : les parents du policier tué adressent une lettre émouvante de remerciements
Une photo de Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, place de la mairie, à Pézenas, le 20 juin 2016.

Orange avec AFP, publié le jeudi 30 juin 2016 à 21h45

- Suite au meurtre du couple de policiers à Magnanville, le 13 juin dernier, les témoignages de solidarité envers leurs familles ont afflué. Aujourd'hui, les proches des victimes adressent une lettre pour témoigner de leur reconnaissance face à ces soutiens.

-

Le 13 juin, Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing étaient assassinés à leur domicile à Magnanville, dans les Yvelines, par Larossi Abballa, au nom de Daesh. Alors que les hommages aux deux policiers se sont multipliés au cours des deux dernières semaines, les parents de Jean-Baptiste Salvaing ont tenu à remercier toutes les personnes qui ont manifesté leur solidarité et leur soutien suite à ce drame. Pour cela, ils ont rédigé une lettre ouverte, qui est non seulement un geste de remerciement, mais aussi et surtout, un appel à la paix.

"Merci à vous tous, connus et inconnus, qui, depuis le 13 juin, avez exprimé votre incompréhension, votre tristesse, votre solidarité, votre affection, votre générosité", écrivent les parents du policier tué, dans cette lettre, adressée à l'ensemble des Français.

• UNE PLUIE D'HOMMAGES

"La mobilisation extraordinaire qu'a suscitée cette tragédie, peut nous faire espérer que, désormais, chacun d'entre nous fasse le choix de la PAIX et non de la violence, de la SOLIDARITÉ et non de l'égoïsme, de l'UNITÉ et non de la séparation, de l'AMOUR et non de la haine" poursuit la famille avant de terminer par ces mots : "Le sacrifice de Jessica et Jean-Baptiste n'aura alors pas été inutile".



Par ailleurs, le père du policier, Jean-Baptiste Salvaing, s'est exprimé sur BFMTV. "Je n'ai pas de colère, mais je suis très touché, très triste et catastrophé parce qu'il s'agit de mon fils, de ma belle-fille et que c'est incompréhensible", a-t-il dit. "Nous n'avons pas de haine", a-t-il cependant expliqué. La haine ne servirait à rien, elle ne servirait qu'à rajouter un tourment de plus", a-t-il poursuivi.

Il a également évoqué sa "tristesse pour des gens qui sont capables de faire des actes comme ça".



Depuis leur décès, de nombreux hommages leur ont été rendus. Officiels, par la voie du gouvernement et de François Hollande, mais aussi personnels. Le compte Twitter de la police nationale indique avoir reçu "plus de 70.000 messages de condoléances". D'après Camille Chaize, la porte-parole de la police nationale citée par BFMTV, ces messages "vont être redonnés sous la forme d'un recueil à la famille de Jessica et Jean-Baptiste, ainsi qu'aux collègues des Yvelines". Par ailleurs, elle indique qu'un compte bancaire a été ouvert pour les familles des victimes ; l'argent récolté leur sera également versé.



• L'ÉQUIPE DE FRANCE SOLIDAIRE

Enfin, un autre hommage touchant aux familles des victimes n'est pas passé inaperçu : celui d'Antoine Griezmann. L'attaquant de l'équipe de France a souhaité montrer sa solidarité au fils de Jean-Baptiste Salvaing, en lui offrant le ballon de la victoire contre l'Irlande. Hugo, âgé de 10 ans, est le fils aîné du policier tué. Il est désormais pupille de la nation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.