Maëlys : l'autopsie révèle que l'enfant a eu la mâchoire fracturée

Maëlys : l'autopsie révèle que l'enfant a eu la mâchoire fracturée
Hommage à Maëlys de Arauho, le 15 février à Pont-de-Beauvoisin

publié le samedi 10 mars 2018 à 08h50

Selon les premières analyses pratiquées sur le corps, les médecins légistes estiment que la jeune fille a eu la mâchoire cassée, sans pouvoir dire formellement si elle a reçu un coup ou si son corps a été mutilé lorsqu'il a été jeté dans un ravin.


De nombreuses zones d'ombre demeurent sur la mort de Maëlys, 8 ans, disparue en août dernier et retrouvée le 14 février, mais les indices commencent à se révéler. Vendredi 9 mars, RTL et CNEWS ont annoncé que l'autopsie du corps de Maëlys avait mis en lumière une fracture de la mâchoire, sans que l'on sache si la blessure a été causée par un coup volontaire ou non. Selon les enquêteurs, la fracture aurait également pu se produire lorsque le meurtrier s'est débarrassé du corps, en le jetant dans un massif escarpé.

Selon RTL, les experts analysent désormais les sous-vêtements de Maëlys, sa brassière et sa culotte, retrouvés en boule près du corps. La tache s'avère complexe, les vêtements ayant passé près de six mois dans la nature.



Jeudi 8 mars, les parents de Maëlys se sont exprimés sur la disparition de leur enfant lors d'une conférence de presse, dénonçant "six mois de prise d'otage". "Nous avons perdu six mois (...) alors que le dossier démontrait manifestement et, finalement dès les premiers temps de l'enquête, l'implication de Nordahl Lelandais dans l'enlèvement de Maëlys", a déclaré Me Fabien Rajon, l'avocat de la famille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.