Macron présente sa vision d'une francophonie "décomplexée"

Macron présente sa vision d'une francophonie "décomplexée"

Emmanuel Macron et Leila Slimani, sa "représentante personnelle pour la Francophonie", le 6 novembre 2017 à Paris

AFP, publié le mardi 20 mars 2018 à 04h38

Emmanuel Macron, le plus anglophone des présidents français, présente mardi sa "stratégie" pour promouvoir le français afin de le faire passer de la cinquième à la troisième place des langues les plus parlées dans le monde.

Le chef de l'Etat a choisi "le temple" de la défense du français, l'Institut de France, pour prononcer un discours "positif" à l'occasion de la Journée internationale de la francophonie.

Il présentera devant les membres de l'Académie française mais aussi 300 jeunes "une vision nouvelle, décomplexée, de la francophonie et du multilinguisme", précise l'Elysée.

Une trentaine de mesures devraient être annoncées pour améliorer l'enseignement du français, promouvoir sa place -de plus en plus contestée- dans les enceintes internationales et soutenir les artistes qui l'utilisent, comme les écrivains ou les musiciens.

"Je ne fais pas partie des défenseurs grincheux" de la langue française, mais "je suis un défenseur conquérant et ambitieux", a lancé début mars Emmanuel Macron en accueillant le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

A ce titre, il n'hésite pas à bousculer les tenants sourcilleux de la prééminence de la langue française en toute occasion.

En Inde récemment, comme à Davos ou devant des patrons étrangers, il s'est ainsi exprimé en anglais là où ses prédécesseurs, moins à l'aise dans cette langue, privilégiaient toujours le français. Sur les réseaux sociaux, son tweet le plus partagé est "Make our planet great again", lancé pour répliquer à Donald Trump après l'annonce du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le climat.

- 'avatar du colonialisme' -

Parallèlement, Emmanuel Macron s'est montré à plusieurs reprises offensif sur la francophonie. Il a appelé à relever "le défi" de faire du français "la première langue de l'Afrique" dans son discours "à la jeunesse africaine" à Ouagadougou en novembre.

C'est en effet grâce au dynamisme démographique de l'Afrique que la francophonie est l'espace linguistique à la plus forte croissance: +143% prévu entre 2015 et 2065 (+62% pour l'anglais), selon l'ONU. D'ici à 2065, un milliard de personnes devrait parler français, soit cinq fois plus qu'en 1960, au deuxième rang des langues internationales derrière l'anglais et au troisième des langues les plus parlées (internationales ou pas).

Le français est actuellement cinquième après le mandarin, l'anglais, l'espagnol et, suivant les estimations, l'arabe ou l'hindi, selon l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Ces dernières années, l'Afrique a fourni 80% de la croissance, ajoute l'OIF.

Il faut donc avoir "une conception ouverte" de la francophonie en prenant acte que "le français est désormais plus parlé hors de France que sur le territoire national", indique-t-on à l'Elysée.

Mais certains intellectuels africains estiment que Paris, en promouvant ainsi la francophonie, n'a pas encore tourné la page du passé colonial. "La francophonie est malheureusement encore perçue comme la continuation de la politique étrangère de la France dans ses anciennes colonies", explique l'écrivain Alain Mabanckou pour justifier son refus de collaborer avec Leïla Slimani, romancière franco-marocaine que M. Macron a nommée sa "représentante personnelle pour la francophonie".

"Il faut en finir avec cette affirmation -saugrenue- qui voudrait faire de la francophonie un avatar du colonialisme", a réagi la Canadienne native d'Haïti Michaëlle Jean, secrétaire générale de l'OIF, qui regroupe 84 Etats et gouvernements.

Au delà de l'Afrique, Emmanuel Macron veut accentuer les efforts pour augmenter le nombre d'apprenants du français par internet, par l'implantation d'universités et de grandes écoles à l'étranger et par une meilleure formation des professeurs. A New Delhi, il a ainsi appelé à doubler le nombre d'étudiants indiens accueillis en France pour le porter à 10.000 d'ici 2020. 

Il devrait en outre annoncer des mesures pour aider les réfugiés débarqués en France à apprendre le français.

Avant de prononcer son discours, M. Macron recevra à déjeuner une quinzaine d'acteurs de la francophonie, dont la chanteuse malienne Rokia Traoré, le rappeur MHD ou l'écrivain algérien Kamel Daoud.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
22 commentaires - Macron présente sa vision d'une francophonie "décomplexée"
  • Que le président en exercice de la République Française affirme sa volonté de promouvoir la langue officielle du pays me semble être une bonne chose, mais je serais davantage convaincu s'il prêchait un peu plus par l'exemple. Je ne lui reprocherai pas son recours à un vocabulaire parfois ésotérique, ni de s'exprimer en anglais lors de réunions internationales puisqu'il parle correctement la langue de Shakespeare. Par contre, j'apprécierais qu'il n'émaille pas ses discours d'anglicismes, juste pour faire moderne.

    J'ai vu ce matin dans un bandeau de BFMTV que M. Macron attribuait les résultats de la France en Mathématiques (les nombreuses médailles Fields) à la précision de notre langue. Or, je suis convaincu que cela n'a pas grand chose à voir et j'aimerais que le locataire de l’Élysée avance des arguments sérieux sur un sujet sérieux.
    Un mathématicien d'exception peut aisément apprendre du vocabulaire et les règles de grammaire, celles-ci relevant assez largement de la logique, tous comme son domaine de prédilection. Toutefois, si la langue façonne peu à peu les références de la pensée, elle ne guide pas celle-ci. J'appuierai mes dires par ceux, déjà anciens, du mathématicien Jacques Hadamard (note au bas de la page 68 de son livre "Essai sur la psychologie de l'invention dans le domaine mathématique") :
    "... on a donné une fois au baccalauréat de Philosophie à Paris le sujet suivant (sujet déplorable, autant que je puisse en juger) :
    "Montrer que le langage nous est aussi indispensable pour penser qu'il l'est pour communiquer nos pensées." "
    Le livre ayant été d'abord été écrit en anglais à New-York en 1943, je suppose que le sujet cité date des années vingt ou trente du XXe siècle, mais l'important est que si le langage est indispensable pour communiquer (aussi bien pour exprimer sa pensée que pour étudier celle des autres), il ne joue à peu près aucun rôle dans la venue des idées en Mathématiques. Si on vous parle d'une droite sécante à un cercle, vous essaierez aussitôt de voir une figure et si le sujet est l'identité relative au carré d'une somme, vous allez vous la rappeler sous sa forme condensée (a+b)² = a²+2ab+b², peut-être imaginer un carré de côté a+b, mais certainement pas la commenter ni la traduire en français ("Le carré de la somme de deux nombres est égal à la somme des carrés de ces deux nombres et de leur double produit.").
    Donc, ce qui a permis d'avoir de très bons chercheurs français en Mathématiques, c'est autre chose, en l'occurrence des programmes solides avec de vraies exigences pour la "Maths Elem" puis les sections C; cela a permis de former au raisonnement mathématique des gens qui sont encore en activité et ont su préparer les générations suivantes malgré des programmes et des horaires plus légers. Avec les programmes actuels et les modestes attentes au baccalauréat, il y aura moins d'enseignants capables de préparer les futures élites en ce domaine et quoi qu'en dise M. Macron, notre belle langue ne pourra pas compenser cela.

  • avatar
    Alamo1  (privé) -

    Je suis pour la préservation du français, mais il est très utile de parler plusieurs langues, Louis XIV parlait très bien espagnol, Hannibal (220 avant JC) parlait déjà quatre langues...quand on voyage, on s'aperçoit qu'on est plus souvent compris en anglais plutôt qu'en français...il ne faut pas rester les deux pieds dans une seule langue.

  • Les titres des films sur les programmes mettre un sous titre en francais

  • Macron présente sa vision d'une francophonie "décomplexée"

    Il me fatigue !

  • il se moque BIEN DES FRANCAIS !!!!!!
    un manque de culture ...on voit qu il n a pas fait son service militaire pendant 3 ans !
    Ses parents lui ont inculquées QUOI ,????
    AH SES BOBOS BANQUIERS =0