Macron à Rome pour évoquer migrations et avenir de l'Europe

Macron à Rome pour évoquer migrations et avenir de l'Europe

Le président français Emmanuel Macron et le président italien Sergio Mattarella à Rome, le 11 Janvier 2018

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 11 janvier 2018 à 12h41

Le président français, Emmanuel Macron, a débuté jeudi à Rome des entretiens avec les dirigeants italiens pour renforcer la cohésion entre les deux pays face au défi migratoire et l'avenir de l'Europe.

M. Macron, dont c'est la première visite dans la capitale italienne depuis son élection l'an dernier, a rencontré en début de matinée son homologue italien, Sergio Mattarella, au palais du Quirinale.

Il devait ensuite visiter la "Domus Aurea", l'antique demeure de l'empereur Néron, sans son épouse Brigitte, rentrée mercredi soir à Paris après l'avoir accompagné en visite officielle en Chine.

M. Macron sera accompagné du chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, qu'il a déjà rencontré mercredi soir à l'occasion d'un sommet de sept pays du sud de l'Europe.

Ce mini-sommet méditerranéen a permis, selon M. Macron, de souligner "la très forte communauté de vues" entre ces pays, tant sur l'immigration que sur la nécessaire réforme de l'Europe.

La France, et avec elle l'Italie, veulent obtenir de leurs partenaires de l'Union européenne un accord sur l'accueil des migrants, dont la responsabilité incombe surtout pour le moment aux pays d'arrivée comme l'Italie et la Grèce.

"Je crois que nous sommes tous d'accord pour dire qu'on a besoin de renforcer les éléments de solidarité pour mieux protéger nos frontières", a déclaré le président français mercredi soir.

Paris et Rome veulent ainsi changer la règle de Dublin, en vertu de laquelle les demandeurs d'asile doivent déposer leur dossier dans le premier pays européen où ils arrivent, c'est-à-dire essentiellement l'Italie, la Grèce ou l'Espagne pour ceux traversant la Méditerranée.

Cette réforme de l'accueil des migrants est en discussion à Bruxelles et un accord est attendu avant l'été.

MM. Macron et Gentinoli devaient évoquer à nouveau ces sujets lors d'une réunion de travail en fin de matinée au palais Chigi, le siège de la présidence du Conseil italien.

Pour l'Italie, l'année 2017 a été un tournant: le pays est passé d'un flux toujours plus massif au premier semestre aux prémices d'une immigration choisie, au prix d'accords controversés en Libye qui ont limité les arrivées à 119.000, soit 35% de moins qu'en 2016.

La conclusion d'un traité bilatéral entre la France et l'Italie, à l'image du traité de l'Elysée entre la France et l'Allemagne, sera également discutée.

Ce traité du Quirinale aurait pour vocation de resserrer les liens entre les deux pays dans des domaines concrets comme la coopération industrielle ou la culture, et de "développer le réflexe franco-italien", selon une source proche de la présidence française.

 
6 commentaires - Macron à Rome pour évoquer migrations et avenir de l'Europe
  • L'Europe n'a aucun avenir, et de toute façon sûrement pas avec Macron, le représentant arrogant et suffisant (quoique très insuffisant) du Médef et des financiers.

  • Tout a fait d'accord avec rasleboldumonde - Une honte ce président qui nous fait crever à petit feu

  • Macron à Rome: il part maintenant pour être sur d'y arriver le PREMIER pour Pâques.

  • avatar
    STURMIIIG  (privé) -

    Il est à rappeler, que le résultat d'immigration comme actuellement, a été des plus négatifs pour le Kosovo pourtant berceau de la nation Serbe, il reste à souhaiter que cela soit pas le même résultat pour l'UE !

  • Il n'y a plus d'argent !!! marre de se faire taxer

    Plus d'argent ! ! ! Pour qui,pour la pénicaud ou pour l'essouflé "petit hulot"
    Pour les retraités,nous en avons trop parait il?
    Non seulement ce petit président se complet à regarder son nombril mais en plus il nous ment,la CSG à 1,7% ,mensonge,c'est 1,85% sur la retraite nette.Astuce ou mensonge par omission,les deux mon président.
    Pour mon ÉPOUSE et moi même,cela représentera à la fin de l'année un plein de fioul domestique pour notre chauffage.
    Pour pénicaud et consort ,ils pourront s'offrir une grosse bagnole,plutôt allemande,au fioul, que nous n'aurons pas pu nous acheter, pour nous chauffer.
    Je suis content pour eux! ! !
    Je précise,,agés mon Épouse et moi même de 78 ans,avons eu notre retraite à 64 ans,avons aidé nos enfants,sans attendre les boniments de notre président par accident,mais quand allons nous nous débarrasser de cet imposteur,qui a commencé sa vie en cassant un couple.,la continuée en trahissant son mentor,pour maintenant nous mépriser et nous enfumer
    La question est posée,espérons que les FRANCAIS donneront bientôt la réponse.
    Les européennes d'abord ,ensuite l'ajustement des retraites " privés et régime spéciaux",mais bientôt la zad de notre dame des landes,on va voir ce que l'on va voir,rien,comme les résultats de son voyage en Chine,effet d'annonce,c'est tout.
    Un fort en thème un nul en bon sens ou plutôt un rastignac à la petite semaine,héros que Honoré de Balzac a décrit ,à croire qu'il y a eu prémonition.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]