Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle

Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle
Un prêtre orthodoxe s'est fait tirer dessus au fusil à canon scié à Lyon ce samedi.

, publié le samedi 31 octobre 2020 à 17h30

Un prêtre orthodoxe a été blessé par balle ce samedi 31 octobre à Lyon. Une enquête a été ouverte par le parquet de Lyon pour tentative d'assassinat, le parquet national anti-terroriste n'a pas été saisi.

Un prêtre orthodoxe de nationalité grecque s'est fait tirer dessus au fusil à canon scié ce samedi 31 octobre vers 16h à Lyon, à proximité du quartier Jean Macé dans le 7e arrondissement.



Jean Castex était ce samedi en déplacement à Rouen et Saint-Etienne-du-Rouvray, afin de s'entretenir avec la communauté catholique.

"Je vais me rendre immédiatement à Paris pour faire un point sur la situation", a-t-il fait savoir.

17h45 : Le ministère de l'Intérieur a mis en garde sur Twitter : "Les forces de sécurité et de secours sont sur place". "Évitez le secteur et suivez les consignes des autorités".


Gérald Darmanin s'est également exprimé sur le site de micro-blogging : "Evitez le secteur et suivez les consignes. Soutien à nos forces de sécurité et de secours sur place", a-t-il écrit. Puis d'informer : "Je rentre à Paris et ouvre la cellule de crise, en lien avec le Président de la République et le Premier ministre."

18h23 : La maire du 7e arrondissement de Lyon, Fanny Dubot, a appelé les habitants à rester chez eux, sur l'antenne de BFMTV. "Le secteur est à l'heure actuelle bouclé. J'invite vraiment les Lyonnaises et les Lyonnais du 7e arrondissement, autour du secteur Jean Macé, à rester chez eux. Certes, on est en période de confinement, mais là il y a une urgence encore plus absolue de sécurité publique. (...) L'auteur des coups de feu est toujours en fuite." La maire du 7e arrondissement a ensuite donné quelques précisions sur le quartier concerné : "On est en plein centre de Lyon, autour de la place Jean Macé, de la mairie, il y a une gare, un métro, des tramways, des logements, c'est une zone dense, donc effectivement, il y a beaucoup d'habitants qui sont concernés. Encore une fois, on ne sait pas exactement où est l'auteur des coups de feu, il est peut-être loin du secteur. Les recherches sont encore en cours", a ajouté Fanny Dubot.

18h50 : Le prêtre était "en train de fermer son église" au moment des faits survenus à l'intérieur du lieu de culte, selon cette source et une autre, proche de l'enquête. "Il n'y avait pas de cérémonie" en cours et "le prêtre n'était pas en tenue", a-t-on précisé.

Le religieux, âgé de 52 ans, visé par deux coups de feu, a été touché une fois "au foie et à bout touchant" et se trouvait dans un état grave, selon des sources proches de l'enquête.

18h57 : Le maire de Lyon, Grégory Doucet, s'est rendu sur les lieux. "A ce stade, on ne sait pas quel est le motif de l'attaque, aucune piste n'est privilégiée, aucune piste n'est écartée", a-t-il rappelé. 

20h37 : Le procureur de la République de Lyon Nicolas Jacquet a annoncé l'interpellation d'un suspect après les tirs contre un prêtre orthodoxe de la ville. "Une personne pouvant correspondre au signalement donné par les premiers témoins a été placée en garde à vue", a indiqué le magistrat, précisant toutefois que le suspect n'était pas porteur d'une arme au moment de son interpellation". "Les vérifications se poursuivent sur son éventuelle implication", a-t-il ajouté dans un court communiqué.

21h18 : Le chef de l'Eglise de Grèce Mgr Iéronymos a dénoncé l'attaque. "Cette horreur dépasse la logique humaine, qu'une religion puisse armer les mains des terroristes aveuglés par la haine", a déploré Mgr Iéronymos à l'Agence de presse grecque, Ana. Le prêtre orthodoxe grec a été grièvement blessé par balles samedi après-midi à Lyon alors qu'il fermait son église. Pour rappel, on ignore encore quelles sont les motivations de l'auteur de cette attaque, le parquet national anti-terroriste n'a, pour l'heure, pas été saisi.

Ce direct est désormais terminé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.