Lyon : le désamorçage d'une bombe va entraîner de grosses perturbations ce week-end

Lyon : le désamorçage d'une bombe va entraîner de grosses perturbations ce week-end©Panoramic

, publié le vendredi 05 mars 2021 à 17h46

La découverte d'une bombe datant de la Seconde Guerre mondiale va perturber la journée dominicale du 7 mars des Lyonnais habitant dans le 9e arrondissement, explique BFM Lyon.  Il est tout à fait possible de vivre au XXIe siècle et de découvrir, au sein d'une grande ville comme Lyon, la présence d'une bombe datant de la Seconde Guerre mondiale. Telle est la découverte faite sur un chantier du 9e arrondissement de la capitale des Gaules récemment, plus précisément au 15 rue Transversale, comme le relaye BFM Lyon, vendredi 5 mars.

En conséquence, la Préfecture du Rhône, en concertation avec la Ville de Lyon ainsi que les différents acteurs impliqués, a planifié une opération de désamorçage de l'engin avant de définitivement l'extraire du lieu où il se trouve actuellement, sur un chantier de construction. Si la bombe ne présente plus aucun danger à ce jour, ce genre de grosse opération nécessite de suivre une procédure stricte impliquant notamment la mise en place d'un périmètre de sécurité et donc l'évacuation des habitants de ce quartier de Lyon.  



Les transports en commun également impactés Un arrêté préfectoral institue par exemple un périmètre de sécurité dans un rayon de 230 mètres à compter de 7h30. Ce ne sont pas moins de 4 500 résidents du 9e arrondissement de Lyon qui se retrouveront concernés ce dimanche 7 mars par cette opération de déminage pour le moins inhabituelle, précise BFM Lyon. Les équipes spécialisées interviendront ensuite entre 8h30 et 12h30 sur le chantier où l'engin a été localisé, le périmètre de sécurité installé leur permettant de travailler en toute sérénité et d'éviter par exemple une quelconque intrusion sur les lieux. Les transports en commun, tels que des lignes de bus ou de métro, seront également impactés par cette opération de déminage. Que les habitants concernés par cet épisode se rassurent : la Préfecture du Rhône a prévu de mettre à disposition "cinq lieux d'accueil temporaires avec prise en charge individualisée selon les besoins". Une découverte similaire avait récemment été faite du côté de Nantes. Un obus anglais de 500kg avait en effet été retrouvé le 3 février dernier sur le chantier du futur CHU de Nantes.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.