Lyon : après les tirs sur la police, Darmanin appelle le maire à "sortir de l'idéologie" sur la vidéoprotection

Lyon : après les tirs sur la police, Darmanin appelle le maire à "sortir de l'idéologie" sur la vidéoprotection
Gérald Darmanin, à Loon Plage, le 9 octobre 2021

publié le mardi 26 octobre 2021 à 13h20

Le ministre de l'Intérieur a fait des caméras de surveillance un des grandes axes de sa politique sécuritaire.

Au lendemain des tirs essuyés par des policiers de la brigade anti-criminalité à Lyon, Gérald Darmanin a déploré l'absence de caméras de surveillance dans le quartier de la cité rhodanienne, où des policiers ont été visés par des individus toujours recherchés. Le ministre a adressé au maire Grégory Doucet un courrier l'invitant à installer un dispositif de vidéoprotection.

Lors d'une conférence de presse consacrée à l'action du gouvernement en matière de sécurité, le ministre de l'Intérieur a souligné que c'était "la troisième fois" qu'il adressait un courrier en ce sens au maire EELV de Lyon, Grégory Doucet.

Dans cette lettre, Gérald Darmanin rappelle que "l'État est prêt à cofinancer des dispositifs" de surveillance et insiste sur "l'importance de bénéficier d'une couverture étendue en vidéoprotection, aussi bien pour la sécurité des habitants que pour celles et ceux qui assurent chaque jour leur protection".

S'adressant lors de sa conférence de presse aux maires en général et à celui de Lyon "en particulier", Gérald Darmanin a estimé qu'il fallait "sortir de l'idéologie et mettre des caméras de vidéo protection" dans les endroits où il y a des trafics de stupéfiants. Lundi soir, dans le quartier de la Duchère, trois policiers de la brigade anticriminalité (Bac) ont été pris pour cible alors qu'ils surveillaient, selon le ministre, un point de deal. Aucun blessé n'a été à déplorer.

Le maire de Lyon s'est exprimé devant la presse, saluant le "sang-froid" des agents de police et dénonçant un acte "très grave".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.