Lutte contre la radicalisation : Estrosi demande à Macron "d'aller beaucoup plus loin"

Lutte contre la radicalisation : Estrosi demande à Macron "d'aller beaucoup plus loin"

Le maire de Nice Christian Estrosi à Paris le 21 juillet 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 20 novembre 2017 à 12h59

RADICALISATION - Le maire de Nice a estimé qu'Emmanuel Macron était "courageux" d'avoir abordé le sujet mais qu'il fallait "aller beaucoup plus loin" dans la lutte contre l'"islam radical".

Le maire Les Républicains de Nice Christian Estrosi a demandé dimanche au président de la République "d'aller beaucoup plus loin" sur la question de la lutte contre la radicalisation, estimant que "l'islam radical (devait) sortir de l'islam".

"Je demande au président de la République et au gouvernement d'aller beaucoup plus loin", a dit M. Estrosi à l'émission BFM Politique. Il a salué "le courage" qu'a eu Emmanuel Macron "d'aborder le sujet" lors de son discours sur la politique de la Ville, mais a noté qu'"il cherchait un peu ses mots".

"Il faut dire les choses"

"Il faut dire les choses, il faut les appeler", a-t-il exhorté. "L'islam radical, ça a un nom." Le maire de Nice a aussi estimé qu'il faillait dire à "nos concitoyens musulmans (...)qu'ils ont leur part de responsabilité à prendre". Des musulmans qui, "pour une immense majorité" sont "des gens républicains, modérés, qui ont peur de cet islam radical, mais qui ont peur en même temps de dire qu'ils n'en veulent pas", a jugé l'édile.

"J'appelle la communauté musulmane de France (...) à elle-même se dresser, à dénoncer des faits"

"Je me réjouis que le président, la semaine dernière, ait abordé ce sujet - ce n'est pas facile, c'est courageux de la part d'un chef de l'État de le faire -, mais je pense qu'il faut vraiment que ce soit suivi de gestes et d'actions précises. Et j'appelle la communauté musulmane de France (...) à elle-même se dresser, à dénoncer des faits", a développé Christian Estrosi."L'organisation du culte dans notre pays doit appartenir à l'État, pas aux religions", a encore ajouté le maire de Nice. 

Christian Estrosi s'est par ailleurs déclaré "candidat" à pouvoir bénéficier des premiers "emplois francs", dont Emmanuel Macron a confirmé le lancement mardi dernier en présentant à Tourcoing (Nord) sa politique de la Ville.

 
47 commentaires - Lutte contre la radicalisation : Estrosi demande à Macron "d'aller beaucoup plus loin"
  • Certains lancent depuis des décennies des appels au(x) meurtre(s) sans que les médias ne réalisent le danger en tirant la sonnette d'alarme, par approbation, collusion ou par dénie de la réalité, et la seule réponse de nos dirigeants par lâcheté, par fierté, pour masquer l'échec de certaines intégrations républicaines est qu'ils s'enferment dans des débats stériles et ne prennent aucunes mesures concrètes ?

  • Vous pensez que la communauté musulmane, comme un seul homme, va se lever pour condamner le fondamentalisme.

  • Merci de ce rappel, coco-67, qui manquait à ma faible culture. Cela étant, vous trouverez ci-après en copier-coller le titre de la grande presse:" Présidence LREM : Macron penche pour Castaner - Le Point" (il y en a d'autres bien sûr)
    Par ailleurs, sachant malgré tout lire, c'est précisément parce que je lis que Estrosi s'adresse à Macron que j'indique qu'il doit au préalable en référer aux instances de son nouveau parti

  • Estrosi oublie qu'il est lui-même un très zélé pourvoyeur de fonds de l'islamisme à travers certaines associations qu'il finance comme la fameuse En-Nour dont l'imam fait depuis des années et des années des sermons justifiant le terrorisme.

    N'en déplaise à la police politique de ce forum ce message est conforme à vos propres conditions générales d'utilisation.

  • il est comique comme tous ces collègue de droite qui ce manifeste contre les prières de rue mais quand ils étais au pouvoir pourquoi ils n ont pas réagir que de temps perdus !!!!!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]