Lot-et-Garonne : un village hérite d'un joli pactole

Lot-et-Garonne : un village hérite d'un joli pactole©Mairie de Sérignac-sur-Garonne - Capture Google Street View

, publié le jeudi 22 octobre 2020 à 12h20

La petite commune de Sérignac-sur-Garonne a eu la grosse surprise de recevoir plus d'un million d'euros de don de la part d'un de ses administrés, décédé en avril 2019, raconte LCI.
 
C'est Noël avant l'heure dans le Lot-et-Garonne. Sans rien faire, le petit village de Sérignac-sur-Garonne vient de toucher le jackpot : plus d'un million d'euros.

Et pourtant, personne dans l'encadrement municipal n'a joué au loto. C'est un ancien administré, mort en avril 2019, qui a légué toute sa fortune en lingots d'or, pièces Napoléon et placements financiers. Une belle histoire racontée par LCI.



Didier Coueque, qui n'a jamais eu de femme ni d'enfant, avait amassé en effet jusqu'à ses 94 ans un petit pactole d'1 170 000 euros toute sa vie, dont les fameux cinq lingots d'or et 170 pièces Napoléon. Le trésor a été retrouvé au fond d'un coffre-fort, mais personne dans le village n'avait eu vent de la nouvelle jusqu'alors. C'est un rapport de la Chambre régionale des Comptes, publiée le 20 octobre, qui a permis de faire état du don. Les habitants interrogés par TF1 et LCI n'en reviennent toujours pas d'un tel élan de générosité. "C'était un sacré personnage. Aujourd'hui encore, il continue de nous surprendre", témoigne Virginie Del Missier, une agent polyvalent à la maison d'accueil et de repos pour personnes âgées de la commune.
 
Un quartier à son nom
 
Le cadeau est surtout bienvenu pour la municipalité comme l'explique le maire au micro d'Europe 1 : "C'est un beau cadeau", avance Jean Deuil, pour qui "au-delà de l'argent", "le côté humain de ce don" revêt une importance cruciale. "Cela va amener beaucoup de trésorerie pour la commune (...) On va se préparer pour les deux ans à venir sur de beaux projets", ajoute l'édile qui pourrait se pencher sur la cantine scolaire et le club-house de basket.
 
L'ancien cantonnier, décrit comme "poète" ou encore "boursicoteur" vivait "chichement". Dans son testament, il n'a fait état que d'une volonté : l'achat d'un terrain et la construction d'un lotissement avec trois maisons pour accueillir de nouvelles familles.  "On ne sait pas encore comment vont être baptisées ces trois maisons. Mais le quartier portera son nom, c'est certain", se réjouit le maire sur TF1. La commune de 1 191 âmes peut désormais voit un peu plus grand.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.