Lorraine : après une erreur du rectorat, elle devient bachelière en octobre

Lorraine : après une erreur du rectorat, elle devient bachelière en octobre
Des lycéens aux résultats du bac le 5 juillet 2017 à Saint-Denis (La Réunion) (illustration).

Orange avec AFP, publié le dimanche 10 décembre 2017 à 14h32

Cette jeune femme a officiellement obtenu son bac le 17 octobre, quand le rectorat a reconnu avoir commis une erreur. Le 6 juillet dernier, Maëlle Giudici, bonne élève, avait appris qu'elle était recalée au bac pro.

"J'avais travaillé pendant des mois et j'étais contente, les épreuves s'étaient bien passées", raconte-t-elle à l'Est républicain dimanche 10 décembre.

Afin de l'aider à comprendre ce qui a bien pu se passer, sa mère a demandé au rectorat de Nancy-Metz les copies et épreuves pratiques de sa fille. Réponse du rectorat le 17 ocotobre : les copies ne seront pas transmises puisqu'une erreur de saisie a été commise. "J'étais seconde de promo de l'école Ema, là où j'étais scolarisée", précise la bachelière. Que s'est-il donc passé ? Selon l'Est républicain, deux des notes de la lycéenne auraient été oubliées dans le calcul de sa note finale, ce qui a plombé sa moyenne. "C'est extrêmement rare mais cela peut arriver. La saisie de notes est faite manuellement...", commente le rectorat pour le quotidien de l'Est.



Pour Maëlle Giudici, la pilule reste difficile à avaler. Alors qu'elle envisageait de passer un BTS cosmétologie, elle s'est résolue à chercher du travail et vient de signer un CDI. Elle a accueilli la nouvelle avec satisfaction mais garde l'impression d'avoir perdu une année. D'autant que l'histoire n'est pas tout à fait fini : en annonçant à Maël par téléphone qu'elle était bachelière, le 17 octobre, le rectorat lui a également signifié l'obtention d'une mention bien. Une distinction "qui finalement n'existe pas... C'est un autre mystère", conclut Maëlle Giudici.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
13 commentaires - Lorraine : après une erreur du rectorat, elle devient bachelière en octobre
  • Il faut être dans le système pour savoir ce qui s'y passe: le commun des mortels ne peut l'imaginer: copies promenées dans les transports en commun ,corrigées sur la table de la cuisine quand elles ne servent pas au petit dernier pour dessiner ou disparaissent sans que personne ne sache où elles puissent être!!

  • Tout ce qui est géré par l'Etat part en ... quenouille.
    L''Education nationale, la santé, la SNCF, la gestion du territoire avec les zones tenues par les barbares et partout, la sécurité des personnes et des biens, sauf pour les élus qui sont protégés avec l'argent des contribuables.
    Et des médias subventionés pour ne pas dire assistés, aux ordres de ceux qui leur accordent leurs prébendes!

  • Inadmissible ! Il faudrait introduire l'obligation de résultat dans la loi et la réparation des préjudices subis par les administrés.

    Et virer ceux qui ont bacclé le travail pour lequel les contribuables les paient.

    Les enseignants n'ont pas l'obligation de résultat. Ce sont les enfants qui ne comprennent rien. Si toi, tu ne fait pas le job, le patron te vire. Ils ont quand même 17 semaines de vacances et leur salaire complet avec quelques petites absences plus ou moins justifiées. Il n'y a jamais de réparation venant des recteurs ... Ils sont irresponsables

  • L'histoire n'est pas tout à fait finie!

  • dans tous les échelons de l'éducation, les candidates sont rarement recalées et surtout à l'oral!

    Quel rapport ?