Loiret: un compteur Linky mis en cause dans l'incendie d'un pavillon

Loiret: un compteur Linky mis en cause dans l'incendie d'un pavillon
Un compteur Linky, installé il y a une quinzaine de jours dans un pavillon du Loiret, a explosé samedi, entraînant un incendie qui n'a pas fait de blessé

AFP, publié le dimanche 14 octobre 2018 à 17h24

Un compteur Linky, installé il y a une quinzaine de jours dans un pavillon du Loiret, a explosé samedi, entraînant un incendie qui n'a pas fait de blessé, a indiqué dimanche la police à un correspondant de l'AFP.

"C'est l'explosion du compteur qui a provoqué l'incendie", a assuré le commissariat de Chalette-sur-Loing (Loiret), où s'est produit l'accident samedi en fin d'après-midi, confirmant une information de la République du Centre.

L'incendie n'a pas fait de blessé, mais il a fortement endommagé le pavillon, occupé par un couple de retraités, qui a été relogé chez son fils. Une enquête a été ouverte. 

Le mari était devant son ordinateur quand une interruption de courant est survenue. "Naturellement, je me suis levé pour aller actionner le commutateur", a-t-il raconté au correspondant de l'AFP. "C'est alors que j'ai entendu des bruits pétaradants et que le compteur électrique Linky, installé depuis à peine une quinzaine de jours, a explosé et pris feu." 

En quelques secondes, le couloir s'est embrasé et les flammes n'ont pas tardé à se propager dans les escaliers puis à l'étage et à la toiture. 

Les pompiers se sont rendus sur place avec une cellule de compression d'air respirable et sont parvenus rapidement à maîtriser l'incendie. Ils ont également récupéré le mobilier encore intact ainsi qu'une partie des affaires personnelles du couple que des voisins ont accepté d'entreposer dans leur garage.

Dans une déclaration transmise à l'AFP, Enedis, société chargée de l'installation des compteurs Linky, a dit comprendre "l'émotion de la famille", en précisant que ses équipes s'étaient "immédiatement rendues sur place aux côtés des pompiers".

"Un compteur électrique ne peut pas exploser ni prendre feu spontanément", a toutefois assuré le groupe. "A ce jour, aucun élément ne permet de déterminer l'origine de l'incendie. Comme pour tous les incendies domestiques, une expertise indépendante sera menée afin de déterminer les causes précises de cet événement".

Interrogé un peu plus tôt par l'AFP, un cadre de permanence à Enedis Centre-Val de Loire avait dit attendre les résultats de l'enquête. "C'est peut-être le disjoncteur du tableau de comptage qui a pris feu et non le compteur en lui-même", a-t-il avancé. 

"Les compteurs ont été testés en laboratoire et ils n'explosent pas, il n'y a pas d'effet de souffle", a ajouté ce cadre, précisant que seuls "2% des incendies d'origine électrique en France sont dus aux tableaux de comptage, un chiffre qui n'a pas varié depuis des années".

Installés au rythme de 30.000 par jour, les compteurs vert anis équipent désormais 11 millions de foyers. Le législateur impose à Enedis, filiale d'EDF, de couvrir le territoire, soit quelque 35 millions de compteurs d'ici 2021. A ce jour, 91.000 compteurs Linky ont été posés dans le Loiret.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.