Loire : un taureau qui avait pris la fuite sur le chemin de l'abattoir sauvé grâce à une vague de soutien

Loire : un taureau qui avait pris la fuite sur le chemin de l'abattoir sauvé grâce à une vague de soutien
Photo d'illustration

publié le dimanche 08 août 2021 à 17h52

L'animal de plusieurs centaines de kilos, baptisé ensuite Etienne, avait parcouru 800 mètres jusqu'au centre-ville, où les pompiers ont pu l'endormir à l'aide d'un fusil hypodermique puis le capturer.

Sauvé après sa fuite. Jeudi, Feurs (Loire), un jeune taureau avait réussi à s'échapper au moment d'être conduit dans un abattoir.

Il a pu avoir la vie sauve grâce à une vague de soutien.



Jeudi, un jeune bovin mâle de race Prim'Holstein avait échappé à la vigilance de son propriétaire juste avant d'entrer dans l'abattoir de Feurs.

L'animal de plusieurs centaines de kilos avait parcouru 800 mètres jusqu'au centre-ville, où les pompiers ont pu l'endormir à l'aide d'un fusil hypodermique puis le capturer.

L'anesthésiant utilisé rend la viande de l'animal impropre à la consommation pendant 35 jours. Un sursis mis à profit par des défenseurs de la cause animale qui ont lancé une pétition appelant à "sauver cette vache courageuse". Celle-ci a recueilli plus de 22.000 signatures et ouvert une cagnotte pour récolter 1.000 euros en guise de remboursement pour l'abattoir.

Ce dimanche 8 août, près de 1.200 euros ont été récoltés, et la Fondation Brigitte Bardot a indiqué à l'AFP qu'elle allait pouvoir prendre en charge le taurin, confirmant une information du quotidien Le Progrès.


"Le taurillon résistant est sauvé"

La conseillère municipale déléguée à la condition animale de Saint-Etienne Véronique Falzone a également confirmé sur Twitter le 6 août : "Le taurillon résistant est sauvé. J'ai eu l'accord de l'éleveur et du directeur de l'abattoir. Il sera pris en charge par la Fondation Brigitte Bardot où il coulera enfin des jours heureux."


Le porte-parole de la fondation, Christophe Marie, a déclaré que "le transport du jeune bovin depuis le Forez vers une des pensions partenaires de Seine-Maritime, mises en place avec des agriculteurs à la retraite, sera organisé la semaine prochaine".


Ce dernier note que "le coût annuel de la prise en charge d'animaux d'abattage clandestins et de cheptels en perdition, la plupart du temps à la demande de services vétérinaires de l'Etat, devient astronomique", et s'élève à près de 3 millions d'euros pour la Fondation.

Le jeune taurin a été baptisé Etienne, "en hommage à l'élue de la ville de Saint Étienne qui s'est démenée pour aider à le sauver", précise-t-on dans la pétition.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.