Loire : Un maire interdit le burkini sur la plage d'un parc de loisirs

Loire : Un maire interdit le burkini sur la plage d'un parc de loisirs
Une femme se baignant en burkini, le 4 juin 2015, sur une plage de Narbonne.

Orange avec AFP, publié le mercredi 28 juin 2017 à 18h34

Le maire de Lorette (Loire) a décidé d'interdire le port du voile et du burkini sur la plage du plan d'eau du nouveau parc de loisirs des Blondières, rapporte mercredi France Bleu Saint-Etienne Loire mercredi 28 juin.

Inauguré vendredi dernier, le nouveau parc de loisirs de Blondières à Lorette (Loire) fait déjà parler de lui. S'étendant sur une surface de 4.000m², le parc compte deux bassins de baignade.

Et c'est le règlement intérieur de ces derniers qui suscite des commentaires.



► Une décision qui rappelle la polémique de l'été 2016

L'article 4 explique que "dans l'eau, seul le maillot de bain est autorisé : slip ou boxer pour les hommes, une pièce ou 2 pièces pour les femmes. Sur la plage sont autorisées les casquettes, chapeaux, paréos, tee-shirts, shorts de plage. Sur la plage sont interdits, monokini, burkini, voile dissimulant partiellement ou totalement le visage, combinaison."

Ce même règlement stipule qu'en cas de non-respect, les usagers s'exposent à "l'expulsion immédiate par le personnel de surveillance, de sécurité ou au besoin par la force publique." Ce n'est évidemment pas la première fois que le port du burkini pose problème dans certaines communes. A l'été 2016, une trentaine de villes avaient pris des arrêtés municipaux anti-burkini. Une décision de justice avait invalidé l'ensemble de ces interdictions.

► Le maire n'en est pas à sa première polémique

Gérard Tardy, le maire divers droit de Lorette, avait déjà fait parlé de lui en juin 2016. Des panneaux d'affichages municipaux avaient pour message : "Le Ramadan doit se vivre sans bruit", mais aussi "La République se vit à visage découvert".

L'élu s'était justifié, expliquant qu'il s'agissait d'"un simple rappel des lois de la République dont je suis le garant de l'application sur le territoire de ma commune".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.