Loir-et-Cher: deux fillettes meurent dans l'incendie de leur maison

Loir-et-Cher: deux fillettes meurent dans l'incendie de leur maison

Deux fillettes de quatre et neuf ans ont péri dimanche matin dans l'incendie de leur maison à Gault-du-Perche (Loir-et-Cher)

AFP, publié le dimanche 01 avril 2018 à 16h22

Deux fillettes de quatre et neuf ans ont péri dimanche matin dans l'incendie de leur maison à Gault-du-Perche (Loir-et-Cher) et leur mère, intoxiquée et dans un état "préoccupant", a été évacuée par hélicoptère, a-t-on appris auprès de la préfecture.

L'incendie, d'origne encore "indéterminée", selon la préfecture et le parquet de Blois, s'est déclaré dans la matinée dans une maison située en un lieu isolé d'une demi-douzaine de maisons sur la commune de Gault-du-Perche.

Il a été découvert par le père de famille, un garde-pêche, "sorti en tout début de matinée pour une raison professionnelle", a précisé à l'AFP la vice-procureure de Blois, Alexandra Pethieu.

A son retour vers 10H00, il a vu de la fumée "sortir des ouvertures" de la maison et a alerté les pompiers et les gendarmes.

Une fois à l'intérieur du domicile, les secouristes ont découvert un enfant dans une pièce "apparemment décédé et qu'ils n'ont pas touché et un autre enfant dans une autre pièce qu'ils ont sorti vers l'extérieur et qui était aussi décédé", a raconté la procureure.

Dans la salle de bain, ils ont découvert une "personne de sexe féminin qui n'était pas consciente et dans un état précoccupant. Elle a été évacuée par hélicoptère vers Garches" (Hauts-de-Seine).

Il s'agit de la mère de famille, selon la préfecture du Loir-et-Cher.

"Une enquête va être ouverte sur les causes du départ du feu qui s'est produit à 09H15", a simplement indiqué la préfecture. L'enquête, confiée à la gendarmerie, "va rechercher les cause de la mort" des deux fillettes et "prendra quelques jours", a confirmé la vice-procureure.

La maire de la commune, Janine Laridans, s'est aussi rendue sur les lieux. "Je connaissais ce couple, ainsi que les deux petites filles scolarisées à l'école du village", a déclaré l'édile.

"C'est très difficile pour tout le monde. Savoir qu'elles n'iront pas à l'école mardi matin... Comment expliquer ce drame à leurs petits camarades?", s'est-elle demandé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.