Loi Travail : la CGT sabote des lignes téléphoniques en Haute-Loire

Loi Travail : la CGT sabote des lignes téléphoniques en Haute-Loire
Photo prise le 10 mai 2011 de drapeaux du syndicat CGT flottant devant le tribunal administratif de Toulouse. (Illustration)

Orange avec AFP, publié le vendredi 06 mai 2016 à 19h40

Plusieurs milliers d'habitants de Haute-Loire ont été privés de réseaux téléphoniques pendant plusieurs heures mardi à cause d'une action de la CGT Énergie contre la loi Travail.

Dans la soirée du mardi 3 mai, plusieurs milliers d'habitants de Haute-Loire abonnés à SFR et Bouygues se sont retrouvés sans téléphone fixe et mobile et Internet durant neuf heures. La police technique et scientifique avait alors découvert que deux câbles avaient été sectionnés dans un coffret électrique de Brives-Charensac, petite commune de 4.000 habitants près du Puy-en-Velay.

Un acte de sabotage revendiqué le lendemain par la CGT Énergie de Haute-Loire rapporte ce vendredi 6 mai France Bleu Saint-Étienne Loire.



Dans un communiqué, ses auteurs justifient cet acte de malveillance par une volonté de dénoncer la loi Travail et de protester contre la privatisation des entreprises publiques comme EDF, qui pourrait entraîner des suppressions d'emploi. "Le dialogue social n'a jamais été aussi inexistant. Nous n'avons plus de solution pour nous faire entendre", se justifie la commission exécutive du syndicat. Interrogé par la radio, le secrétaire général de l'union départementale CGT Haute-Loire Pierre Marsein "ne condamne ni ne soutient" ce sabotage qui pourrait faire l'objet de poursuites judiciaires.

La CGT est l'un des plus fervents opposants au projet de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri dont elle réclame tout bonnement le retrait. Ce vendredi, le syndicat a annoncé une nouvelle journée d'actions qui se déroulera le 12 mai prochain, date correspondant à la fin des débats à l'Assemblée nationale avant le vote solennel du 17 mai. Il s'agira de la cinquième journée nationale et unitaire d'actions contre le projet de loi à l'appel de l'intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, Fidl, UNL), après les 9 et 31 mars, et les 9 et 28 avril.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU