Loi "sécurité globale" : incidents mineurs en marge de la manifestation parisienne

Loi "sécurité globale" : incidents mineurs en marge de la manifestation parisienne
Une manifestante près de la place du Trocadéro le 21 novembre 2020.

, publié le samedi 21 novembre 2020 à 18h56

Manifestants et forces de l'ordre se sont opposés.


C'est en fin de manifestation, vers 17 h, après une dispersion par les forces de l'ordre, que la tension est montée d'un cran, place du Trocadéro.

Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées depuis 14 h 30 dans le calme pour défendre notamment la liberté de la presse.

Des poubelles ont été incendiées et une petite dizaine de manifestants ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre qui ont répliqué en faisant usage à plusieurs reprises de canons à eau.


Alors que résonnaient des chants "Tout le monde déteste la police", certains manifestants imploraient, en vain, d'"arrêter" le caillassage pour ne pas ternir ce rassemblement.

Pendant ces incidents, la majorité des participants se tenaient par ailleurs en retrait et continuaient d'être rassemblés pacifiquement sur la place.


Une première mobilisation mardi soir à Paris contre ce texte de loi qui veut notamment encadrer la diffusion des visages des policiers avait donné lieu à des heurts et conduit à l'interpellation de 33 personnes, dont un journaliste de France 3.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.