Limitation des convives, port du masque... La majorité des Français prévoient d'adapter leurs habitudes pour Noël

Limitation des convives, port du masque... La majorité des Français prévoient d'adapter leurs habitudes pour Noël
Des passants dans une rue illuminée de Bordeaux, le 28 novembre 2020.

, publié le mardi 01 décembre 2020 à 22h45

Les rassemblements de plus de 10 personnes, majoritairement répandus en 2019, chutent cette année au profit de ceux comprenant 5 à 6 personnes. 

Cette année, pour la majorité des Français, les fêtes de Noël ne ressembleront pas à celles dont ils ont l'habitude. Limitation du nombre d'invités, organisation du plan de table, port du masque, tests... de nombreux Français prévoient de prendre un certain nombre de précautions pour limiter les risques sanitaires, selon un sondage* Ifop réalisé pour la plate-forme médicale Odero et dévoilé par Le Parisien



Finis les grands rassemblements pour Noël ! Alors qu'en 2019, le nombre moyen de personnes rassemblées était de 8,5 adultes, cette année, les Français envisagent en moyenne de se retrouver à 5 adultes, souligne l'étude.

Les rassemblements de plus de 10 personnes, majoritairement répandus en 2019 (33% contre 10% en 2020), chutent cette année au profit de ceux comprenant 5 à 6 personnes (25%, +5 points par rapport à 2019). Par ailleurs, 62% des Français sont favorables à une limitation du nombre de convives par les autorités publiques et 77% seraient prêts à respecter une telle restriction si elle était mise en place.

Les seniors seront les grands absents des célébrations, indique le sondage. Seuls 55% des Français voyant généralement des personnes âgées lors des fêtes pensent célébrer Noël avec au moins l'une d'elle cette année. Les jeunes sont particulièrement prudents en ce qui concerne leurs grands-parents. Parmi les 22% de sondés n'envisageant pas de voir des seniors à cause des risques liés au coronavirus, 32% sont des jeunes de -24 ans.

Cette année, seul un Français sur deux pense passer les fêtes de Noël avec des personnes vivant actuellement dans d'autres foyers, souligne l'étude. 38% des Français envisagent de célébrer Noël uniquement avec les personnes avec lesquelles ils sont confinés actuellement. 

Par ailleurs, 57% des sondés envisagent de célébrer le réveillon du 24 décembre en famille, un chiffre en baisse de 22 points par rapport à 2017. A l'inverse, les célébrations du réveillon en couple (22%) ou seul (10%) connaissent une hausse par rapport à décembre 2017 (respectivement +14 points et +6 points). Parmi les personnes de 65 ans, 16% envisagent un réveillon solitaire.

Parmi les Français qui comptent réveillonner avec d'autres personnes que celles avec lesquelles ils sont confinés, la majorité d'entre eux prévoient de prendre les précautions nécessaires afin de limiter au maximum les risques de propagation : se laver les mains avant tout repas (94%), aérer les pièces 10 à 15 min deux à trois fois par jours (87%), ne pas faire la bise (80%), éviter tout contact physique entre les personnes âgées et les autres convives (80%). Certains envisagent même de faire un test avant de voir leurs proches (26%) ou de faire des tables séparées lors des repas.

"Si les invitations à la prudence semblent plutôt bien suivies, force est de constater qu'elles ne seront pas sans effets collatéraux notamment sur le degré d'isolement de personnes âgées dont le moral a déjà été très éprouvé cette année", souligne néanmoins François Kraus, directeur du pôle politique-actualités à l'Ifop, auprès d'Odero. "Par ailleurs, la réduction du nombre de convives par foyer n'empêchera pas la constitution probable d'une myriade de 'cluster familiaux' chez les nombreux Français (50%) qui annoncent qu'ils passeront ces fêtes avec des personnes vivant actuellement dans d'autres foyers. Quel que soit le nombre de participants à ces réunions, l'enjeu est donc de savoir si les Français respecteront bien les gestes barrières et autres recommandations visant à limiter les risques de transmissions entre convives", prévint-il.

*Etude Ifop pour Odero réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 25 au 26 novembre 2020 auprès d'un échantillon de 1.549 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.