Lille : polémique autour de l'ouverture d'un bar par un mouvement d'extrême-droite

Lille : polémique autour de l'ouverture d'un bar par un mouvement d'extrême-droite

Le quartier du Vieux-Lille (illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 13 septembre 2016 à 14h20

L'antenne locale du groupe d'extrême-droite Génération identitaire s'apprête à ouvrir un bar-quartier général dans le centre de Lille. La maire PS de la ville Martine Aubry se dit "attentive", tandis qu'une pétition circule pour sa fermeture.



Elle n'est pas encore ouverte, mais elle suscite déjà la controverse. La nouvelle "Maison identitaire et patriote" du groupe Génération identitaire (GI, classé à l'extrême-droite), baptisée "La Citadelle", doit être inaugurée le 24 septembre prochain dans le Vieux-Lille, annonce La Voix du Nord.



Ce "bar-estaminet avec ses jeux traditionnels et son décor rétro soigné", proposera également "une bibliothèque, de séances de cinéma, cours de boxe de rue", détaille le journal. Ce club privé et associatif sera accessible seulement aux adhérents "français, au sens où l'entendait le général de Gaulle (en 1959), c'est-à-dire de race blanche et de culture gréco-latine", explique dans Le Figaro le leader de GI Flandres-Artois-Hainaut Aurélien Verhassel, qui revendique 300 adhérents. "On y parlera de 'reconquête' de la France 'occupée'", détaille La Voix du Nord.



UNE PÉTITION POUR EMPÊCHER L'OUVERTURE

Cependant, le lieu, présenté comme un "syndicat de défense des petits blancs" par Aurélien Verhassel, est loin de faire l'unanimité. Les Jeunes socialistes du Nord se disent "effarés" et promettent de s'engager "fermement" contre
ce "lieu symbole de la haine de l'autre et de l'exclusion, qui caractérise l'extrême droite".

"Que vont-ils faire avec ces cours de boxe ? Aller casser des étrangers dans la rue ?", s'interroge Josiane Daubit, conseillère de quartier lilloise dans Le Figaro. La militante EELV a lancé dès vendredi soir une pétition sur change.org, exigeant la fermeture de l'établissement. "Ce lieu va provoquer des dérives et des incidents. Dans une ville où on prône le vivre-ensemble, ce bar n'a pas d'avenir", a-t-elle déclaré à La Voix du Nord. Mardi à 14 heures, la pétition avait récolté 6.276 signatures.

De son côté Aurélien Verhassel préfère "laisser crier" ceux qui, "en bons traîtres, préfèrent aider les autres qu'aider les nôtres", rapporte 20 Minutes. Une pétition concurrente soutenant l'ouverture du bar-QG de Génération identitaire, relayée sur sa page Facebook, a recueilli pour le moment 1.670 soutiens.



La maire socialiste de Lille Martine Aubry a expliqué lundi que la ville a examiné le dossier avec la préfecture et qu'il est impossible en l'état d'empêcher l'ouverture de La Citadelle. "C'est un club privé, géré par une association autorisée. Si on constate des troubles, des provocations, ou des atteintes à la loi, on répondra. Ça ira du PV, jusqu'à la fermeture. On va être extrêmement attentifs", assure-t-elle.
 
255 commentaires - Lille : polémique autour de l'ouverture d'un bar par un mouvement d'extrême-droite
  • Je ne cautionne pas, mais on peut se demander ce que fait Martine Aubry avec les nombreux estaminets où l'on ne peut pas exprimer des idées qui ne soient pas d'extrême gauche sans se faire agresser verbalement, voire physiquement, et qui eux sont ouverts au public ?
    Pluralité, où es-tu ?
    Pourquoi ne t'invoque-t-on que quand ça arrange ?

  • En tout cas une bonne grosse pub gratuite pour ce futur commerçant .
    Bonne chance pour votre commerce et votre ambition .
    ça va donner des idées a certains et c'est très bien .

    Lui pourtant vendra de la bière qui nous a été refusée un jour dans une ville du Sud où nous voulions nous rafraîchir. Ce "café" ne vendait pas d'alcool. Nous n'en avons pas fait une histoire mais je vois que le contraire pose problème.

  • Faudra t'il présenter le certificat de nationalité de ses grands-parents pour avoir le

    droit de s'inscrire ou celui de ses parents bons aryens suffira t'il ?

  • Normal de vouloir protéger des gens qui seront pris pour cible par une majorité de la population Lilloise. Il faut être clair. Lille n'est pas faite pour accepter l'extrême droite. Le vivre ensemble, c'est le vivre entre soi et pas autre chose bien qu'on essaie de nous faire croire le contraire.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]