Libourne : ses heures effectuées, un conducteur abandonne son train

Libourne : ses heures effectuées, un conducteur abandonne son train©Google Street View

publié le dimanche 07 juillet 2019 à 17h02

Estimant que sa journée était terminée, le conducteur du train a décidé de l'abandonner, alors qu'il transportait notamment des blindés qui devaient défiler le 14-Juillet sur les Champs-Élysées.

C'est une surprenante anecdote que vient de dévoiler Sud-Ouest. Jeudi soir, le conducteur d'un train de fret, transportant des véhicules militaires, a décidé d'abandonner son train en gare de Libourne (Gironde), estimant avoir fait ses heures.

Quelle ne fut pas la stupéfaction des agents de la SNCF lorsqu'ils se sont aperçus qu'un train avec pour chargement des blindés de l'armée et des véhicules tout terrain stationnait sans surveillance sur la voie numéro 5.

Rapidement contactée, la gendarmerie a pu remonter la piste de ce mystérieux train. Ce dernier n'était pas censé faire escale à Libourne. Il devait initialement rejoindre la gare d'Hourcade à Bègles, pour y passer la nuit, sous bonne garde, avant de rejoindre Paris. Sauf qu'à cause d'un retard dans le chargement à Vayres, le conducteur a décidé de s'arrêter à Libourne, estimant avoir fait ses heures et dépassé son temps de travail, raconte le quotidien régional. Quant aux véhicules militaires chargés dans le train, ils appartenaient au 31e régiment du génie de Castelsarrasin, invité à participer au défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées à Paris.


Aucune conséquence sur la circulation

Un incident dont n'a pas eu connaissance la cellule de crise de la SNCF, ni l'astreinte communication. L'entreprise de chemins de fer précise par ailleurs que l'abandon de ce train en gare de Libourne n'a eu aucune incidence sur la circulation ferroviaire. "Il n'y a pas eu de conséquences sur la circulation et la société qui affrétait le train avait sans doute acheté ce qu'on appelle un sillon, donnant un droit de passage sur une voie", a assuré la SNCF auprès de Sud-Ouest.

Le train de fret transportant les véhicules du 31e régiment du génie de Castelsarrasin a quant à lui pu reprendre sa route quatre heures plus tard, dès l'arrivée d'un nouveau conducteur, qui l'a alors acheminé vers la gare d'Hourcade, une quarantaine de kilomètres plus loin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.