Levothyrox : un médecin "trompé" par le laboratoire Merck porte plainte

Levothyrox : un médecin "trompé" par le laboratoire Merck porte plainte

Nicolas Bouvier, médecin généraliste à Reims, porte plainte contre X pour tromperie aggravée dans l'affaire du Levothyrox (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 18 novembre 2017 à 12h10

SANTÉ. Généraliste à Reims (Marne), Nicolas Bouvier a déposé une plainte contre X pour tromperie aggravée et saisi le Défenseur des droits.

Il ne prescrit plus le médicament traitant les problèmes de thyroïde à ses patients.

Alors que la direction générale de la santé a annoncé l'arrivée sur le marché d'un cinquième médicament alternatif au Levothyrox début décembre, le Thyrofix (laboratoire Unipharma), la grogne des patients ne s'apaise pas. S'y joignent les interrogation d'un nombre croissant de professionnels de santé, médecins ou pharmaciens. Parmi eux, le Dr Nicolas Bouvier, 48 ans, médecin généraliste à Reims. Il révèle, samedi 18 novembre dans le Parisien, avoir déposé une plainte contre X pour tromperie aggravée, mais aussi saisi le Défenseur des droits.

• "UNE SITUATION TRÈS GRAVE"

Comme ses patients, il constate leurs effets secondaires sérieux depuis le changement de formule du médicament de Merck. "J'ai été confronté à des effets indésirables graves", explique-t-il sur RTL. Il juge que le Levothyrox nouvelle formule fait courir "un risque excessif" aux patients.



Nicolas Bouvier pense avoir été "trompé" "sur la qualité du médicament" qu'il prescrivait à ses patients. "Le laboratoire Merck, qui fabrique le Levothyrox, garantissait que la nouvelle formule n'allait pas les affecter. Or, dès sa mise en place, j'ai trouvé face à moi des personnes avec des troubles tellement nombreux, intenses et anormaux par leur fréquence que j'ai compris que nous étions dans une situation très grave. J'ai été trompé en tant que médecin, et les patients, eux, en ont été victimes", explique-t-il au Parisien.

• "GESTION DÉSASTREUSE DE LA CRISE PAR LES AUTORITÉS DE SANTÉ"

"Au départ, nous pensions que les symptômes - perte de cheveux, troubles cardiaques, troubles digestifs, fatigue - allaient s'estomper, mais rien n'y faisait. Pis, certains qui allaient bien au début du changement de formule présentent aujourd'hui des troubles préoccupants", souligne le Dr Bouvier. "J'ai donc décidé de ne plus le prescrire mais de lui préférer ses substituts. Le problème est que les obtenir en pharmacie est un parcours du combattant."

Pourquoi a-t-il saisi le Défenseur des droits ? Il attend "une réponse". "J'espère que son présent silence n'est pas une absolution de la gestion désastreuse de la crise par les autorités de santé car, en attendant, des gens souffrent. Je ne suis pas un habitué des coups de gueule mais cette situation inédite mérite largement l'engagement des médecins au côté des malades", estime le médecin.
 
149 commentaires - Levothyrox : un médecin "trompé" par le laboratoire Merck porte plainte
  • il faut croire que cette affaire n'est pas finie , et qu'ayant mis un mois à retrouver une vie normale avec le retour de l'ancienne formule , je me retrouve confrontée de nouveau au bon vouloir du pharmacien , qui veut m'imposer cette fois encore un autre médicament . j'ai eu beau lui expliquer qu'il mettait ma vie en danger en faisant ça , il m'a répliqué fermement qu'il n'y avait pas d'autre alternative . les collabos aussi avaient raison ....en leur temps

  • merci à ce medecin courageux et lucide. Je suis suis malheureusement touchée par la majorité des effets secondaires . Je souffre et ne comprends pas l.obstination des autorités. Pourquoi avoir tripatouillé ce médicament qui depuis 1989 me permettait de vivre "normalement". Revenons imperativement à la formule d'avant.

  • Était-ce bien nécessaire de changer les composants additifs à la molécule de base. Le Lévothyrox vendu depuis tellement longtemps donnait satisfaction. J'en prends depuis 1994 et il me convenait bien et ne m'entrainait pas d'effet secondaire. Depuis avril 2017 et la nouvelle formule, ce n'est plus le cas et les complications se sont multipliées. Je suis conscients qu'une grande partie des malades n'éprouvent aucun problème avec la nouvelle formule, mais que doit on faire des dizaines de milliers de patients qui vivent un calvaire après ce changement. Pourquoi ne pas produire également du Lévothyrox ancienne formule pour eux, c'est si simple. Il faut se dire que le prix de revient pour le produire ne doit pas être identique, mais le prix à la vente est en augmentation. Alors cherchez l'erreur ?

  • Mes félicitations à ce médecin qui a su écouter ses patients!
    En revanche, honte sur le laboratoire, ainsi que sur notre Ministre de la Santé, qui a prétendu ne pas avoir été informée assez tôt!

  • Des vertiges des maux de tête et maux de jambes troubles de la vue, dépression, anxiété, mal dans la poitrine et les jambes et les bras, un malaise en pleine nuit, il a fallu appeler le Samu tout cela avec le nouveau Lévothyrox ! On se moque de nous et je suis poli ! je suis également tombé en pleine rue, manque de stabilité ! Je prends Euthyrox, mais il ne vaut pas l'ancien. Merci à ce Médecin, merci Docteur, puissiez vous nous défendre contre ces empoisonneurs patentés !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]